Le Courrier de Russie

Les Moscovites rendent hommage à Sergueï Kapkov

Le quai de Crimée entièrement réaménagé pour les promeneurs. Crédits: park-gorkogo.com

Parcs, pistes cyclables, musées et théâtres modernisés : Sergueï Kapkov, ancien ministre de la culture de la ville de Moscou, a rendu cette fonction célèbre pour avoir, en quatre ans, littéralement métamorphosé la capitale russe. Il a démissionné le 10 mars dernier, au grand regret d’une majorité des Moscovites, dont certaines personnalités lui rendent ici hommage.

Ce que Kapkov a accompli

Une des premières décisions de Sergueï Kapkov, à son arrivée à la tête du département de la culture de Moscou, fut d’instaurer la gratuité des musées de la ville pendant les vacances d’hiver. L’initiative s’est ensuite élargie avec des projets annuels, uniques au monde en termes d’ampleur : « La nuit au musée », « La nuit au théâtre », « Biblionuit », « La nuit de la musique » et « La nuit des arts ». Et ces plaisirs ont rapidement cessé d’être réservés aux Moscovites. Chaque année, des dizaines de milliers d’habitants des régions se rendent dans la capitale russe pour participer au flash mob le plus culturel du monde moderne. En 2013, Kapkov s’est félicité que « La nuit au musée » ait battu un record planétaire absolu : 1,3 million de personnes avaient profité de cette chance de visiter les galeries et expositions de Moscou.

Les parcs de la capitale aussi, sous Kapkov, ont connu une véritable « renaissance ». En 2013, le département de la culture a fixé des normes sur l’aspect extérieur des échoppes et des poubelles, ainsi que sur l’éclairage et l’équipement des aires de jeux et de sport, qui seront désormais appliquées à toute la ville, afin que la qualité des parcs de quartiers soit équivalente à celle des deux parcs « modèles », Gorki et Sokolniki. Avec le temps, les « espaces verts » de la capitale se sont profondément métamorphosés : l’infrastructure des parcs a été modernisée à l’européenne (concernant les solutions techniques) et fiabilisée à la russe (pour ce qui est des matériaux). 14 zones de repos moscovite ont, en outre, été équipées de terrains de sport, de toilettes publiques et de l’accès au wi-fi gratuit.

Le nom de Sergueï Kapkov est généralement associé au réaménagement de l’espace urbain et à la création de zones piétonnes dans tout le périmètre de la capitale. Durant son mandat, 11 sites ont été adaptés aux balades pédestres des Moscovites et des visiteurs de la capitale : Nikolskaïa Oulitsa, Tverskoï proïezd, Stolechnikov pereoulok, Petrovka, Kamerguerski pereoulok, Kouznetski Most, Rojdestvenka, Lavrouchinski pereoulok, Arbat, et les zones piétonnes de l’hôtel Moskva et de Novy Arbat. Peu avant sa démission, Kapkov avait fait part, dans une interview au journal Izvestia, de son intention de créer sept zones piétonnes supplémentaires, mais le projet est désormais gelé.

Par ailleurs, dès ses premiers jours à la tête du département, Kapkov s’est attaqué à la rénovation des théâtres moscovites, et notamment au renouvellement du personnel de direction des établissements culturels. Ainsi, sous le désormais célèbre adjoint à la culture, Oleg Menchikov est-il devenu directeur artistique du théâtre Ermolova, Grigori Papich, directeur du théâtre des poupées de Moscou et Kirill Serebrennikov, directeur artistique du théâtre Gogol, lui-même profondément repensé. Quelques jours avant sa démission, Kapkov a nommé Anastasia Goloub à la tête de ce nouveau Centre Gogol. Au cours des deux dernières années, grâce à ces grands chantiers de restauration et de renouvellement des répertoires, la fréquentation des théâtres et leur popularité auprès des jeunes ont augmenté. Les experts expliquent le phénomène également par le fait que la municipalité a commencé de soutenir activement les jeunes auteurs et d’encourager les expériences artistiques sur les planches.

Autre projet significatif réalisé sous Kapkov : la reconstruction du centre VDNKh. Les pavillons et le théâtre du Centre panrusse des expositions ont été restaurés, des événements ont commencé d’être organisés sur les places du complexe, et des offres de location sont apparues. Et, à l’hiver 2014-2015, après l’ouverture sur son territoire de la plus grande patinoire artificielle du monde, d’une superficie de 20 000 mètres carrés, VDNKh est devenu le lieu public le plus fréquenté de la capitale.

Sergueï Kapkov a été nommé chef du département de la culture moscovite en septembre 2011. On lui attribue généralement comme œuvre principale la rénovation complète du parc Gorki, qu’il a dirigé avant d’être nommé à la mairie.

Boris Kouprianov, directeur adjoint des bibliothèques municipales de Moscou et fondateur de la librairie Falanster

« La plus grande réussite de Sergueï Kapkov est d’avoir humanisé la politique et la ville. Nous nous sommes rencontrés grâce à Natalia Fishman [ancienne conseillère de Sergueï Kapkov, ndlr]. Tout au long de notre coopération, je n’ai jamais douté une seconde de son honnêteté ni de ses objectifs. On pouvait lui parler, il écoutait, il reconnaissait ses erreurs. Il savait énoncer clairement ses buts, expliquer ce qui se faisait et pour qui. Évidemment, beaucoup interprétaient ses discours à leur guise, et certains l’accusaient de « détourner l’attention des manifestations ». Mais je ne suis pas d’accord. Ses propos ne dissimulent rien. Il discutait toujours calmement avec tout le monde et travaillait dans l’intérêt des habitants.

Je n’ai aucune hypothèse quant à la raison de son départ. Je peux simplement comprendre à quel point il est difficile de travailler dans ce système. Diriger le département de la culture est déjà un défi en soi, et puis, il y avait ceux qui le soupçonnaient de trahir la patrie… Certains disaient que c’était un espion anglais, d’autres, un agent du Kremlin. […]