S'abonner, c'est soutenir une rédaction indépendante basée à MoscouDécouvrir nos offres

À Auschwitz, le messie portait l’uniforme d’un soldat de l’Armée rouge

À Auschwitz, le messie portait l’uniforme d’un soldat de l’Armée rouge

Le 27 janvier 1945, les Russes ouvraient les portes d’Auschwitz. Le 27 janvier 2015, la Pologne s’apprête à célébrer la libération de ce camp d’extermination construit par les nazis, où plus d’un million de personnes ont trouvé la mort. De nombreux chefs d’État, dont la chancelière allemande Angela Merkel, comptent participer à cette cérémonie solennelle – mais Vladimir Poutine ne sera pas parmi eux. Son service de presse assure que le président russe a « un agenda très chargé ». Mais les analystes politiques supposent que Poutine ne se rendra pas à Auschwitz parce qu’il n’a pas reçu d’invitation officielle des autorités polonaises. La Pologne se justifie en déclarant n’avoir invité aucun chef d’État officiellement – ces derniers auraient tous pris la décision de venir de leur propre chef. Cette absence est extrêmement parlante. Que signifie-t-elle ? Boroukh Gorine, porte-parole de la Fédération des Juifs de Russie, s’interroge.

« L’armée rouge est à 20 kilomètres de la ville polonaise de Bezanika » : c’est ce que Jakob a entendu dire à la Kommandantur. Il en a parlé autour de lui, à mi-voix. Les gens se sont dit que Jakob cachait sûrement une radio. Ce n’était pas le cas, mais Jakob n’a pas eu le courage de démentir et,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Inna Doulkina