Être jeune à Sébastopol aujourd’hui

Pourquoi j’ai aimé mes vacances en Crimée

J’ai découvert la Crimée en vacances en amoureux. Je me souviens que lors de ce voyage, ma moitié s’étonnait que les paysages « ressemblent à la Bretagne » par endroits, là où je retrouvais quant à moi des faux airs de ma Provence natale.On fait ça, quand on est en vacances : on note inconsciemment ce qui ressemble à chez nous. Une fois la liste complète, on est un peu déconcerté d’avoir fait tout ce chemin pour voir la même chose, et on entame alors l’énumération contraire – celle des différences, puis on essaie de se souvenir ce qui a bien pu nous pousser à venir.Nous, nous étions allés en Crimée pour deux raisons : nous étions fauchés, et voulions visiter le monde russe.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Nina Fasciaux

Dernières nouvelles de la Russie

Jean Malaurie : « Dans ces temps compliqués, il est essentiel que Paris reste unie fraternellement auprès de Moscou »

Jean Malaurie est le premier homme à avoir atteint, le 29 mai 1951, le secteur du Pôle géomagnétique Nord.

 

17 décembre 2015

Germain Derobert : « La Russie est un pays où l’on est en proie à des rencontres qui bouleversent l’existence »

La dernière Grenouille de Nina Fasciaux

 

17 juillet 2015

Catherine Joffroy : « J’ai voulu prendre, à 18 ans, la nationalité soviétique »

"La Russie va surprendre le monde."

 

3 juillet 2015