Le Courrier de Russie

Platzkarts : le deuil de la romance du rail

Lorsque le président des chemins de fer russes (RJD) Vladimir Iakounine a annoncé, le 14 novembre dernier, qu’il comptait résolument abandonner les wagons de troisième classe – les platzkarts – pour cause d’ « anachronisme » aggravé, nos lecteurs sont devenus inconsolables, et intarissables – tandis que, abasourdie, je relisais en boucle mes notes sur le Transsibérien.

« Anachronique certes, mais tellement romanesque ! », « Les platzkarts sont l’essence du voyage », « C’est triste… », pouvait-on lire sur la page Facebook du Courrier de Russie. Certains allant même jusqu’à dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas : « C’est totalement con ! » ou « Purée, quelle tristesse ! […]