Platzkarts : le deuil de la romance du rail. Crédits: Timur Agirov.

Platzkarts : le deuil de la romance du rail

Lorsque le président des chemins de fer russes (RJD) Vladimir Iakounine a annoncé, le 14 novembre dernier, qu’il comptait résolument abandonner les wagons de troisième classe – les platzkarts – pour cause d’ « anachronisme » aggravé, nos lecteurs sont devenus inconsolables, et intarissables – tandis que, abasourdie, je relisais en boucle mes notes sur le Transsibérien.« Anachronique certes, mais tellement romanesque ! », « Les platzkarts sont l'essence du voyage », « C’est triste… », pouvait-on lire sur la page Facebook du Courrier de Russie. Certains allant même jusqu'à dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas : « C'est totalement con ! » ou « Purée, quelle tristesse !

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Nina Fasciaux

Dernières nouvelles de la Russie

Jean Malaurie : « Dans ces temps compliqués, il est essentiel que Paris reste unie fraternellement auprès de Moscou »

Jean Malaurie est le premier homme à avoir atteint, le 29 mai 1951, le secteur du Pôle géomagnétique Nord.

 

17 décembre 2015

Germain Derobert : « La Russie est un pays où l’on est en proie à des rencontres qui bouleversent l’existence »

La dernière Grenouille de Nina Fasciaux

 

17 juillet 2015

Catherine Joffroy : « J’ai voulu prendre, à 18 ans, la nationalité soviétique »

"La Russie va surprendre le monde."

 

3 juillet 2015