Dans ma Mongolie chantait un Sergueï

Dans ma Mongolie chantait un Sergueï

Au nombre des raisons pouvant expliquer l’engouement des Français pour la Mongolie figurent évidemment ses steppes mystérieuses et ses habitants insondables. Viennent ensuite, dans l’ordre, la campagne massive de publicité du gouvernement mongol dans le métro parisien il y a quelques années et le film de Nikita Mikhalkov, Urga (1991).Je n’ai (malgré moi) rencontré aucun Russe ayant vu ce film de la grande époque Mikhalkov. Imaginez ma déception : il s’agit de mon tout premier film russe, je me suis endormie maintes fois devant avant d’atteindre l’âge auquel on commence à voir plus loin que le bout du nez de Pinocchio. Urga constituait, dans le foyer familial, une référence du même acabit que ces histoires que l’on raconte jusqu’à ce que le message soit bien passé – les éternels Tu te méfieras du méchant loup du Chaperon rouge ou Tu épouseras un type gentil de la Belle au Bois dormant.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Nina Fasciaux

Dernières nouvelles de la Russie

Jean Malaurie : « Dans ces temps compliqués, il est essentiel que Paris reste unie fraternellement auprès de Moscou »

Jean Malaurie est le premier homme à avoir atteint, le 29 mai 1951, le secteur du Pôle géomagnétique Nord.

 

17 décembre 2015

Germain Derobert : « La Russie est un pays où l’on est en proie à des rencontres qui bouleversent l’existence »

La dernière Grenouille de Nina Fasciaux

 

17 juillet 2015

Catherine Joffroy : « J’ai voulu prendre, à 18 ans, la nationalité soviétique »

"La Russie va surprendre le monde."

 

3 juillet 2015