Une semaine, une rencontre : les passagers des platzkarts. Crédits : Nina Fascieux

Une semaine, une rencontre : les passagers des platzkarts

J’ai 25 ans et je n’aime déjà plus l’avion. Je tente tant bien que mal de cacher cette nouvelle à mon père qui me renierait très certainement sur-le-champ pour « snobisme aggravé ».Raison de plus pour, en Russie, dénigrer l’Aeroflot et sa ribambelle d’avortons (j’ai nommé les compagnies régionales dont on voit les avions tomber presque tous les mois) et leur préférer largement les nuits de train qui mènent très loin.Une petite précision de taille, c’est qu’un train russe, bien que lent, est toujours à l’heure : si on ajoute à cela la quantité plus que satisfaisante de trains de nuit et les réminiscences d’une enfance en camping-car qui, pour ma part, transforment les couchettes en lits de princesse,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Nina Fasciaux

Dernières nouvelles de la Russie

Jean Malaurie : « Dans ces temps compliqués, il est essentiel que Paris reste unie fraternellement auprès de Moscou »

Jean Malaurie est le premier homme à avoir atteint, le 29 mai 1951, le secteur du Pôle géomagnétique Nord.

 

17 décembre 2015

Germain Derobert : « La Russie est un pays où l’on est en proie à des rencontres qui bouleversent l’existence »

La dernière Grenouille de Nina Fasciaux

 

17 juillet 2015

Catherine Joffroy : « J’ai voulu prendre, à 18 ans, la nationalité soviétique »

"La Russie va surprendre le monde."

 

3 juillet 2015