Le Courrier de Russie

Traité de tendresse à l’usage des journalistes

En remettant le prix du Courrier de Russie du journalisme à la correspondante de Rousskiï Reporter Marina Akhmedova, le 27 mars dernier, j’ai dit qu’il s’agissait pour moi d’un symbole fort, car j’espérais que la presse française puisse, un jour, s’inspirer un peu d’elle et du « journalisme russe » qu’elle incarne.

La France, des leçons de journalisme à recevoir d’une dictature ? On croit rêver ! Et je suis certaine que ces paroles, prononcées dans mon pays natal, m’auraient valu une jolie envolée de tomates, ou des railleries pleines de sous-entendus.

Marina Akhmedova a couvert le conflit dans le Sud-Est ukrainien : lors de la remise des prix, elle a fait sensation en invitant sur scène son amie, Irina Verechtchouk, ancienne maire de Rawa Ruska, en Ukraine occidentale. Marina Akhmedova a ainsi expliqué que, chaque fois qu’elle écrivait un article, elle avait conscience que son amie ukrainienne le lirait, ce qui renforçait encore le souci d’objectivité qui devait conduire son travail dans le Donbass.

« Juger, c’est de toute évidence ne pas comprendre puisque,

[…]