Le Courrier de Russie

Dans les coulisses des Prix du Courrier de Russie

Le dernier vendredi de mars 2015, le Courrier de Russie a remis ses prix à des personnalités russes et françaises qui ont « fait preuve de courage et d’indépendance d’esprit dans l’exercice de leur art et de leur métier ». Parmi de nombreux écrivains, journalistes, artistes et humanitaires remarquables, nous avons sélectionné cinq personnes qui partagent des valeurs particulièrement chères à notre rédaction : réflexion indépendante, fidélité à soi-même, intégrité de la conscience.

Nos lauréats ont cette heureuse capacité de penser par eux-mêmes, de définir leur position et de l’assumer fermement. Mais ils savent aussi se remettre en question. Aux idées toutes faites, ils préfèrent la quête permanente. Ils ne se contentent pas des réponses données, continuant sans relâche de s’interroger sur eux-mêmes et le monde qui les entoure.

Quand, quelques jours avant la cérémonie, nous avons appelé Edouard Limonov pour lui dire que le Courrier de Russie comptait lui décerner un prix, l’écrivain n’a pas voulu nous croire. « Un prix ? Mais on ne m’a jamais donné de prix, seulement des peines de prison ! », nous a-t-il répondu.

En effet, Edouard Limonov a passé trois ans dans les prisons de Russie, accusé de fomenter des insurrections pour la défense des russophones au Kazakhstan. Mais les enquêteurs n’ont pu établir de preuves tangibles : l’écrivain a finalement été relaxé. En prison, il a écrit huit livres : tous racontant une vie d’homme – sa vie à lui et celle de tous les êtres qui refusent d’entrer dans les cadres, d’accepter les vérités toutes faites, de se conformer à des choix qui ne sont pas les leurs. Ce qu’une vie peut être, Limonov ne l’a pas appris dans des livres. La vie, il la vit – de toutes ses forces, à pleines dents, et tant pis si le goût en est souvent amer. […]