Mistral : une histoire de confiance

À la déclaration retentissante de l’Élysée sur le fait que les conditions pour la livraison des Mistral à la Russie n’étaient « pas réunies », les élites russes ont réagi avec une étonnante tranquillité.« Pour nous, ce ne sera pas une tragédie », a déclaré Iouri Borissov, le vice-ministre de la défense, soulignant que ce contrat était « avantageux en premier lieu pour les Français ».« Le refus de la France de livrer les Mistral à la Russie créera plus de problèmes chez eux que chez nous », a confirmé le directeur adjoint de la Commission militaire et industrielle auprès du gouvernement, Oleg Botchkarev. « La Russie n’avait pas réellement besoin de ces navires, a noté pour sa part le conseiller auprès de l’administration présidentielle pour la politique étrangère Sergueï Karaganov. Cette commande passée à la France était avant tout un geste politique visant à consolider les relations franco-russes. »La tentative aurait-elle échoué ? Pas encore : de nombreux experts et politiciens, côté français, assurent que la livraison aura lieu : la France tient à sa signature et a la ferme intention d’honorer ses engagements. Pourquoi cette déclaration, alors ? Pour faire preuve de solidarité avec les alliés européens et américains : la France partage leurs inquiétudes quant à l’issue de la crise ukrainienne et souhaite que sa voix soit entendue.Alors que pro- et anti-Mistral se crêpent le chignon dans la presse française,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Inna Doulkina

Dernières nouvelles de la Russie

Arythmie : à voir pendant la Semaine du cinéma russe à Paris

La Semaine du cinéma russe vient d’ouvrir à Paris. Si vous n’aviez qu’un film à voir, optez pour Arythmie de Boris Khlebnikov.

 

9 novembre 2017

Que reste-t-il de 1917 ?

Le centenaire de la révolution, en Russie, est tout sauf une grande fête. Le temps des parades et des festivités collectives est révolu.

 

7 novembre 2017

« Notre mission est la promotion de la littérature russe à l’étranger »

Plus de 40 œuvres d'auteurs russes ont été publiées en français grâce à l’Institut de la traduction. Le directeur explique ce projet.

 

31 octobre 2017