Ukraine, Irak, Gaza : bonne rentrée !

A quoi bon prendre la vie au sérieux puisque de toute façon nous n'en sortirons pas vivants ?

Alphonse Allais

Un été de plus qui se termine. Qu'en restera-t-il ? Pour beaucoup d'expatriés rentrés en France pour l'occasion, le souvenir d'une météo pourrie ! Mais vacances ou pas vacances, le monde a continué de tourner et le moins que l'on puisse dire est que les jours passent et se ressemblent tous. Partout, des pays entiers à feu et à sang. En Syrie, au Mali, en Ukraine, en Israël, en Irak pour ne parler que des conflits sur-médiatisés.En Irak, journalistes et hommes politiques admettent implicitement l'existence d'un État Islamiste. Les séparatistes ukrainiens peuvent-ils se frotter les mains et attendre patiemment leur tour ? Non. En Irak, la « reconnaissance » de l’État Islamiste ne vise manifestement qu'à faire sortir du bois une opposition protéiforme pour mieux lutter contre. Sauf qu'il n'y a pas beaucoup de bois en Irak. La partie est donc loin d'être gagnée et l'on peut s'interroger sur la clairvoyance des États-Unis à l'égard de ce pays depuis plus de vingt ans et plus généralement sur la tendance de l'Amérique à vouloir infléchir la politique des uns et des autres partout dans le monde depuis plusieurs décennies.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Jean-Luc Pipon

Dernières nouvelles de la Russie

La justice française ou l’amour vache

"Ici comme ailleurs, la Russie se construit dans l'adversité et difficile de dire si c'est à la lettre ou plutôt dans l'esprit"

 

18 juillet 2014

La France va-t-elle inventer le 14 juillet flottant ?

Il faut changer le monde avant qu'il n'ait complètement rétréci.

 

3 juillet 2014

L’avenir du monde ne se joue pas au Brésil

Qui peut croire que l’avenir du monde se joue au Brésil ?

 

19 juin 2014