La Crimée, ligne de réconciliation entre les Rouges et les Blancs ?

La Crimée, ligne de réconciliation entre les Rouges et les Blancs ?

Le corps de l’histoire russe est couvert de blessures, qui, malgré les années, refusent de cicatriser. Voilà bientôt un siècle que la Russie a vécu la Révolution d’octobre – et l’on n’a toujours pas établi de consensus national sur son rôle. Pour les uns, elle n’est qu’une épouvantable catastrophe : l’an 1917 a enterré la Russie historique, signé la fin du régime légitime des tsars et plongé le navire russe dans une tempête anarchique dont il est ressorti sérieusement endommagé, perdant, dans les vagues, des millions de passagers. La tragédie de 1917 a encore entraîné celle de la terreur stalinienne et des camps du Goulag ; une fois les vannes de la violence ouvertes, le peuple russe a dû en boire la coupe jusqu’à la lie, jusqu’à l’épuisement fatal.Pour les autres, la Révolution est symbole des progrès sociaux qu’elle a apportés non seulement aux Russes, mais à toute l’humanité. Outre l’éducation obligatoire, les soins médicaux pour tous et les congés payés, la Révolution d’octobre a inoculé dans les esprits l’idée même de la responsabilité sociale de l’État face à ses citoyens. La Révolution a aussi porté en elle l’alphabétisation généralisée et permis aux millions d’enfants de paysans de Russie d’étudier et de faire carrière.À la fois destructrice et émancipatrice, la Révolution refuse de se plier à une interprétation unique, susceptible de satisfaire tout le monde. Telle une crevasse béante, elle continue de séparer les Russes – qu’ils vivent à Moscou, Paris ou New York. Tel un obstacle infranchissable, la révolution empêche les enfants des Soviétiques et des émigrés de s’entendre,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Inna Doulkina

Dernières nouvelles de la Russie

Arythmie : à voir pendant la Semaine du cinéma russe à Paris

La Semaine du cinéma russe vient d’ouvrir à Paris. Si vous n’aviez qu’un film à voir, optez pour Arythmie de Boris Khlebnikov.

 

9 novembre 2017

Que reste-t-il de 1917 ?

Le centenaire de la révolution, en Russie, est tout sauf une grande fête. Le temps des parades et des festivités collectives est révolu.

 

7 novembre 2017

« Notre mission est la promotion de la littérature russe à l’étranger »

Plus de 40 œuvres d'auteurs russes ont été publiées en français grâce à l’Institut de la traduction. Le directeur explique ce projet.

 

31 octobre 2017