Mea culpa

Les Russes ont-ils noté que les Français avaient élu dimanche dernier et pour six ans les maires des trente-six mille communes françaises ?Cet exercice démocratique à l'échelon local qui, depuis des siècles (les plus vieilles chartes concernent Noyon, Laon ou Beauvais et remontent au XIIIème siècle), permet d'établir un rempart contre les éventuels abus du monarque, semble être allé bien au-delà. Mais en lisant la presse française, les Russes auront du mal à se faire une idée car les commentaires sont pour le moins réducteurs : vague bleue, péril fasciste, jeux de mots comme « Ayrault valse » (journal Libération) ou simplement « branlée » (altermondialistes sur Internet).Est-ce cela la politique française ? Une vie ponctuée par les tempêtes ou les tsunamis ? Une tragédie cornélienne balancée entre anarchie et fascisme ? Un café du commerce où, sans plus d'analyse et aucune perspective, tous les mots sont permis.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Jean-Luc Pipon

Dernières nouvelles de la Russie

Ukraine, Irak, Gaza : bonne rentrée !

Un été de plus qui se termine. Qu'en restera-t-il ?

 

28 août 2014

La justice française ou l’amour vache

"Ici comme ailleurs, la Russie se construit dans l'adversité et difficile de dire si c'est à la lettre ou plutôt dans l'esprit"

 

18 juillet 2014

La France va-t-elle inventer le 14 juillet flottant ?

Il faut changer le monde avant qu'il n'ait complètement rétréci.

 

3 juillet 2014