Vive la Crimée libre !

Qu'une nation ne fasse aucun effort, si elle veut, pour son bonheur, mais qu'elle ne travaille pas elle-même à sa ruine. Étienne de La Boétie, extrait de Discours de la servitude volontaire

Pareil à de Gaulle en 1967 à propos du Québec, Vladimir pourrait bien commencer un de ses prochains discours par ces mots. 1954-2014 : soixante ans ; presqu’une vie. La Crimée a vécu. Qu'elle repose en paix.Imaginez la France sans la Bretagne (27 000 km2, comme la Crimée). Ce serait comme tenter de se faire disparaître le nez du milieu de la figure. Une chose est sûre, c’est que rien n'est jamais définitivement écrit.Comment dira-t-on ? Les Criméens ? Si les Ukrainiens eux-mêmes ne veulent pas de l’Ukraine, que dire à ceux qui restent ? La vérité tout simplement, mais laquelle ?Celle des chantres de la démocratie, tel BHL haranguant les Ukrainiens sur la place Maïdan (en français) après la bataille.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Jean-Luc Pipon

Dernières nouvelles de la Russie

Ukraine, Irak, Gaza : bonne rentrée !

Un été de plus qui se termine. Qu'en restera-t-il ?

 

28 août 2014

La justice française ou l’amour vache

"Ici comme ailleurs, la Russie se construit dans l'adversité et difficile de dire si c'est à la lettre ou plutôt dans l'esprit"

 

18 juillet 2014

La France va-t-elle inventer le 14 juillet flottant ?

Il faut changer le monde avant qu'il n'ait complètement rétréci.

 

3 juillet 2014