Inna Doulkina

Arrêter d’aimer

Les Russes francophiles me font souvent de la peine. Ils ressemblent à ces femmes, amoureuses folles, qui guettent le moindre geste de l’élu de leur cœur pour lui remettre, la main tremblante, une nouvelle déclaration. L’objet de cette passion dévorante est trop bien élevé pour la refuser, et c’est précisément là que se joue le drame : la Russie prend un sourire poli et des manières courtoises pour des preuves d’amour et est persuadée d’être aimée en retour. Mais un sourire poli n’est jamais autre chose qu’un sourire poli. Les Russes se régalent en évoquant la nature profonde et éternelle des relations franco-russes, et sont convaincus que les Français sont aussi fascinés par leur culture qu’eux-mêmes le sont par la culture française. L’illusion perdure grâce à une poignée d’aventuriers qui viennent frôler leurs propres limites dans nos contrées sauvages et ne manquent pas,

[…]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Inna Doulkina