S'abonner, c'est découvrir la Russie sans préjugés ni concessionsDécouvrir nos offres

La justice française ou l’amour vache

La justice française ou l’amour vache

On ne gagne rien à vouloir paraître ce qu’on n’est pas réellement. André Santini

En Russie, il fait enfin beau ou presque. La Russie se remet doucement de sa dispute avec le reste du monde à propos de l'Ukraine. Et gouverner étant surtout prévoir, la Russie se tourne vers l'Est. Mais nulle raison pour l'Europe de s'affoler. L'Ouest reste le principal partenaire de la Russie. Pour les exportations russes (64 %), les importations (51 %), le capital (flottant) des sociétés cotées russes détenu par les étrangers (54 %) et les prêts bancaires consentis à la Russie (75 %). Le mouvement à l'Est est une évolution, pas une révolution.

Ici comme ailleurs, la Russie se construit dans l'adversité et difficile de dire si c'est à la lettre ou plutôt dans l'esprit. Parfois l'un, parfois l'autre, voire les deux ! On aime surtout les grands principes, les grands rêves. De là, la « Grande » Russie, Poutine tel un tsar, etc., etc. Sauf que le diable se glisse toujours dans les détails ! Tel ce prêtre orthodoxe se réjouissant de la défaite de l'équipe russe à la Coupe du monde de football au motif que cette dernière ne serait plus qu'une entreprise de promotion du drapeau arc en ciel (emblème des gays) depuis que de nombreuses équipes portent des chaussures de couleurs dépareillées.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Jean-Luc Pipon