S'abonner, c'est soutenir une rédaction indépendante basée à MoscouDécouvrir nos offres

Guerre froide : mode d’emploi

Guerre froide : mode d'emploi

Lors de la traditionnelle rencontre annuelle avec les attachés militaires étrangers, le chef d’État-major de la Fédération de Russie, Valeri Guerassimov, a dressé un bilan positif – et somme toute attendu – de l’année 2019 et s’est félicité des succès de l’armée russe.

Il a notamment mis en avant la modernisation des armements : déploiement de missiles stratégiques Yars et de systèmes hypersoniques Avangard, essais avancés du sous-marin nucléaire Prince Vladimir, achat de dizaines de navires et de centaines d’avions, tanks et systèmes d’artillerie…

De manière tout aussi prévisible, le général Guerassimov s’est lancé dans une diatribe contre l’OTAN, accusée de mettre sur pied une véritable force d’intervention rapide dans le cadre de l’initiative pour la disponibilité opérationnelle dite des « quatre 30 » (30 navires de combat, 30 bataillons terrestres et 30 escadrons aériens déployables dans un délai de 30 jours ou moins). Pour lui, l’Alliance est désormais en mesure de renforcer son flanc est à tout moment.

Le plus grand flou entoure les effectifs mobilisés lors des exercices militaires russes.

Cependant, le briefing a pris un tour plus intéressant après la question formulée par l’attaché de la Défense norvégien concernant une possible guerre « à grande échelle » d’ici à 2050. « À l’heure actuelle, nous n’observons aucune prémisse [d’un conflit de ce genre], a répondu le chef d’État-major russe. La situation mondiale demeure instable et son évolution est toujours plus dynamique. Cela est en grande partie lié à la volonté de certains États de dicter leur loi à des pays souverains. Une pression sans précédent,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Alexandre Golts, Analyste militaire

Covid-19 : l’armée russe pas épargnée

Officiellement, les forces armées sont parfaitement prêtes à faire face à l’épidémie de Covid-19 en Russie. En attendant, avec plus de 3300 cas de contamination à ce jour, elles sont un des principaux foyers de contamination du pays...

 

15 mai 2020