Guerre froide : mode d’emploi

Guerre froide : mode d'emploi

Lors de la traditionnelle rencontre annuelle avec les attachés militaires étrangers, le chef d’État-major de la Fédération de Russie, Valeri Guerassimov, a dressé un bilan positif – et somme toute attendu – de l’année 2019 et s’est félicité des succès de l’armée russe.

Il a notamment mis en avant la modernisation des armements : déploiement de missiles stratégiques Yars et de systèmes hypersoniques Avangard, essais avancés du sous-marin nucléaire Prince Vladimir, achat de dizaines de navires et de centaines d’avions, tanks et systèmes d’artillerie…

De manière tout aussi prévisible, le général Guerassimov s’est lancé dans une diatribe contre l’OTAN, accusée de mettre sur pied une véritable force d’intervention rapide dans le cadre de l’initiative pour la disponibilité opérationnelle dite des « quatre 30 » (30 navires de combat, 30 bataillons terrestres et 30 escadrons aériens déployables dans un délai de 30 jours ou moins). Pour lui, l’Alliance est désormais en mesure de renforcer son flanc est à tout moment.

Le plus grand flou entoure les effectifs mobilisés lors des exercices militaires russes.

Cependant, le briefing a pris un tour plus intéressant après la question formulée par l’attaché de la Défense norvégien concernant une possible guerre « à grande échelle » d’ici à 2050. « À l’heure actuelle, nous n’observons aucune prémisse [d’un conflit de ce genre], a répondu le chef d’État-major russe. La situation mondiale demeure instable et son évolution est toujours plus dynamique. Cela est en grande partie lié à la volonté de certains États de dicter leur loi à des pays souverains. Une pression sans précédent,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné se connecter

Alexandre GoltsAnalyste militaire

Dernières nouvelles de la Russie

Alerte, bouclier, riposte : la surenchère nucléaire

Deux commandants de l’armée russe se sont récemment querellés, par médias interposés, sur la question de savoir combien de minutes la Russie aurait pour riposter à une attaque nucléaire massive.

 

28 octobre 2019

Exercices militaires en Sibérie : Diplomatie de défense à la russe

Chaque année, un des quatre districts militaires de Russie accueille des manœuvres de grande ampleur, pour clore la session estivale d’entraînement des forces armées russes. Cet automne, les exercices Centre 2019 se déroulaient sur le polygone de Dongouz, près d’Orenbourg (environ 1 200 kilomètres à l’est de Moscou), en Sibérie occidentale.

 

7 octobre 2019

Armement : une course d’un autre temps

Selon une des versions ayant cours, l’explosion survenue près de Severodvinsk, le 8 août dernier, serait liée à des essais du missile de croisière Bourevestnik, présenté avec enthousiasme par Vladimir Poutine lors de son adresse à l’Assemblée fédérale, il y a un an et demi.

 

27 août 2019