S'abonner, c'est découvrir la Russie sans préjugés ni concessionsDécouvrir nos offres

Les plaines d’Ukraine : Un trésor très convoité

Les plaines d’Ukraine
Un trésor très convoité

Le nouveau président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a l'intention, d'ici à la fin de l'année 2019, de lever le moratoire sur la vente des terres agricoles, en vigueur depuis dix-huit ans. L’économie du pays pourrait en être bouleversée.

M. Zelensky a manifesté cette volonté une première fois lors de son investiture, le 20 mai dernier, avant de la confirmer plus tard, au cours de l’été. Fort du soutien de la Rada suprême (le parlement monocaméral ukrainien) depuis les législatives anticipées de juillet, Volodymyr Zelensky est quasiment assuré de faire passer cette loi, qui pourrait concerner, en pratique, 41 millions d'hectares de terres agricoles (à titre de comparaison, la France compte environ 29 millions d'hectares de surface agricole utile). Il s’agit de terres arables dans leur grande majorité, extrêmement fertiles (l’Ukraine possède la neuvième superficie de terres cultivables au monde). Les « terres noires », ou tchernoziom, très riches en humus, y couvrent un total de 28 millions d'hectares (un tiers du tchernoziom du continent européen).

Prorogations multiples

Le moratoire sur la vente des terres ukrainiennes a été adopté en janvier 2001, sous la présidence de Leonid Koutchma. Il interdit aux propriétaires – sociétés et particuliers – de céder leurs parcelles pour de l'argent ou d'en faire don. Le texte ne mentionne que deux exceptions : la transmission par héritage, et les achats de terrains par l’État ou les collectivités, pour des besoins publics.

À ce moment-là, il s’agit d’une mesure temporaire,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Konstantin Bondarenko

Ukraine : une terre explosive

En plein confinement lié à l’épidémie de Covid-19, le parlement ukrainien a adopté une loi controversée autorisant la vente des terres arables, qui pourrait nourrir la contestation et faire le jeu de l’opposition.

 

16 avril 2020