Tragédie du sous-marin AS-31 :
Le monde du silence

Le 6 juillet dernier, c’est dans la plus stricte intimité que se sont déroulées les funérailles des quatorze sous-mariniers russes disparus quelques jours plus tôt dans l’incendie de l’AS-31 en mer de Barents – la troisième catastrophe de ces vingt dernières années pour la marine russe, après celles des sous-marins nucléaires Koursk (118 morts en 2000) et Nerpa (20 morts en 2008).

Les quatorze marins ont été enterrés au cimetière Serafimovski de Saint-Pétersbourg, sous la haute surveillance de la police militaire et de la Garde nationale, qui laissaient entrer uniquement les proches et les personnes « autorisées ». Au cours de la cérémonie, le Kremlin a décerné le titre de « Héros de Russie » à quatre d’entre eux et l’ordre du Courage aux dix autres. Une pratique inhabituelle, les récompenses posthumes étant généralement remises lors d’une cérémonie solennelle distincte ‒ comme si les autorités souhaitaient mettre le plus rapidement possible un point final à cette tragédie et ne plus avoir à en parler.

À l’entrée du cimetière Serafimovski de Saint-Pétersbourg le 6 juillet 2019... Crédit : Novayagazeta

Des questions laissées en suspens

Le plus grand secret entoure la mission et l’incident survenu à bord de l’AS-31. Le submersible (un sous-marin à propulsion nucléaire mais non équipé de torpilles ou de missiles) se trouvait en mer de Barents, lorsqu’un incendie s’y est déclaré, « causé par un court-circuit dans le compartiment des accumulateurs » selon la version présentée par le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou au président Vladimir Poutine.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Par Alexandre Golts

Dernières nouvelles de la Russie

Sous-marin AS-31 : un secret bien gardé

La classe de sous-marins nucléaires AS-31 (ou « projet 10831 ») – à laquelle appartient celui qui a été la proie d’un incendie le 1er juillet en mer de Barents – relève de la Direction générale d’étude sous-marine, l’un des départements les plus secrets du ministère russe de la Défense.

11 juillet 2019