Détroit d’Ormuz :
L’indispensable téléphone rouge de la sécurité collective

Andreï Kortounov est le directeur général du Conseil russe pour les affaires internationales (Russian International Affairs Council, RIAC), l’un des plus importants think-tanks russes.

Le 12 mai dernier, au large de l’émirat de Fujaïrah, à l’entrée du détroit d'Ormuz, quatre tankers battant pavillon norvégien, saoudien et émirati, font l’objet de mystérieuses attaques. Le lendemain, deux autres navires (l’un des îles Marshall, l’autre du Panama) sont pris pour cible. Ces incidents surviennent en plein regain de tensions entre Washington et Téhéran : en réponse au renforcement des sanctions américaines, l’Iran a menacé, à la fin d’avril, de fermer le détroit qui relie le golfe d’Oman au golfe Persique. Aucune des attaques n’a été revendiquée.

Force est de constater que le plus grand flou entoure cette affaire, les experts militaires internationaux se révélant incapables de trancher le débat concernant le type d'armes utilisées contre les tankers. Outre-Atlantique, l’implication des Gardiens de la révolution iraniens, placés sur la liste américaine des organisations terroristes, ne fait aucun doute. Les attaques y sont interprétées comme une manière pour Téhéran de montrer aux États-Unis qu’elle ne craint nullement l’escalade des violences dans la région.

La partie iranienne, de son côté, rejette toute accusation et évoque une provocation d’un de ses nombreux ennemis, de l’Arabie saoudite à Israël.

L'Amjad, l’un des deux pétroliers saoudiens attaqués le 12 mai 2019. Crédit : Marine Traffic

Quant à la communauté internationale, elle semble soudain découvrir que le détroit d'Ormuz voit passer chaque jour plus de dix-sept millions de barils de pétrole en provenance de pays producteurs comme l'Arabie saoudite,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Par Andreï Kortounov

Dernières nouvelles de la Russie

Moscou ne sera pas la Fille prodigue de l’Occident

L’éventuelle réintégration de la Russie au sein du Groupe des sept, dont elle a été exclue au printemps 2014, fait l’objet d’un vif débat international. Il reste à savoir si un tel retour est possible. L'idée, émise par Emmanuel Macron et soutenue par Donald Trump, a en effet été fraîchement accueillie par les cinq autres membres du G7.

12 septembre 2019

Macron et Poutine à Brégançon : La rencontre de tous les possibles

Le 19 août prochain, Emmanuel Macron recevra Vladimir Poutine dans le Sud de la France, au fort de Brégançon. À quelques jours du sommet du G7, organisé à Biarritz, cette rencontre pourrait bien donner le coup d’envoi d’une nouvelle séquence politique.

16 août 2019

Crise russo-européenne :
L’éducation fait de la résistance

Il y a vingt ans, en juin 1999, les ministres de l’Éducation de vingt-neuf pays, réunis dans la plus ancienne université d’Europe, signaient la déclaration de Bologne. Objectif : créer un espace européen de l’enseignement supérieur. Cet événement a été décisif pour des millions d’Européens, en particulier pour la jeune génération.

 

22 juillet 2019