Survivre dans un train russe

Pour une réelle plongée dans l’univers d’un pays, rien de tel que d’aller là où vont ses habitants de tous les jours : nombre de globe-trotters qui souhaitent tâter de la culture d’une terre étrangère privilégient ainsi le marché forain plutôt que le musée, et l’itinérance d’une ville à l’autre plutôt que la tournée des lieux célèbres d’une capitale. Ma réelle plongée dans l’univers russe s’effectua de cette manière, par une épopée de Moscou à Vladivostok dans le fameux Transsibérien. Voici quelques techniques de survie si vous souhaitez faire de même.

Astuce n° 1 : apporter à manger

J’avais, pour des raisons financières mais surtout par curiosité, jeté mon dévolu sur la fameuse troisième classe, appelée platzkart. Cette classe, la moins chère, offre le spectacle étonnant d’une foule qui, de taciturne et fermée, peut se révéler brusquement généreuse et bavarde : il suffit que votre voisin sorte des provisions et vous voici forcé de vous empiffrer avec lui,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Marguerite Sacco

Dernières nouvelles de la Russie

Notre cousine Russie

Les Russes qui se lancent dans l’apprentissage du français, tout comme les Français du russe, apprennent dès la première leçon que de nombreux mots d’une langue sont à peu près identiques dans l’autre, du fait des emprunts lexicaux effectués au fil du temps... Ainsi, dans les muzéi russes, peut-on admirer des statuia dans les grandes zal, après avoir déposé son manteau au garderob

 

22 mai 2019

La famille en Russie

Nous célébrons aujourd’hui la Journée mondiale des Familles, et c’est l’occasion de rappeler que le mot qui la désigne en russe, semia, est apparenté au français d’une drôle de manière : ce terme remonterait à l’indoeuropéen « koimo », désignant l’« endroit clos à l’intérieur duquel dorment les membres du clan », puis le clan lui-même établi en un lieu fixe (et, par extension, la famille).

 

15 mai 2019

Les animaux en Russie

Les animaux sont à l’honneur dans nombre de villes de Russie, comme on l’a vu la semaine dernière avec ces monuments aux chats, souris et autres compagnons : les Russes savent se montrer reconnaissants envers les diverses bêtes qui leur rendent service, et faire feu de tout bois avec les qualités des uns et des autres.

 

8 mai 2019