fbpx

Survivre dans un train russe

Pour une réelle plongée dans l’univers d’un pays, rien de tel que d’aller là où vont ses habitants de tous les jours : nombre de globe-trotters qui souhaitent tâter de la culture d’une terre étrangère privilégient ainsi le marché forain plutôt que le musée, et l’itinérance d’une ville à l’autre plutôt que la tournée des lieux célèbres d’une capitale. Ma réelle plongée dans l’univers russe s’effectua de cette manière, par une épopée de Moscou à Vladivostok dans le fameux Transsibérien. Voici quelques techniques de survie si vous souhaitez faire de même.

Astuce n° 1 : apporter à manger

J’avais, pour des raisons financières mais surtout par curiosité, jeté mon dévolu sur la fameuse troisième classe, appelée platzkart. Cette classe, la moins chère, offre le spectacle étonnant d’une foule qui, de taciturne et fermée, peut se révéler brusquement généreuse et bavarde : il suffit que votre voisin sorte des provisions et vous voici forcé de vous empiffrer avec lui, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Marguerite Sacco

Dernières nouvelles de la Russie

Opinions

Le mot de l’année

Nous avons vu la semaine dernière le palmarès des prénoms russes de 2018 : la résurgence de l’un ou l’autre, jusqu’ici tombé dans l’oubli, ou la création de nouveaux, est de plus en plus à la mode. Il en va de même pour une liste un peu différente, assez en vogue en France également où elle est prise en charge par Le Robert : celle des « mots de l’année ».Le mot de l’année est un mot censé représenter l’ensemble de l’année qui s’est écoulée, ou évoquer un fait marquant : ainsi, nous avons eu jusqu’ici en France « selfie », « renouveau », « laïcité », « transition », et j’en passe… Cette année, le mot choisi est « bienveillance ».Cette mode est apparue à son tour en Russie en 2007. Le mot de l’année est choisi par une commission d’experts composée de linguistes, […]Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

16 janvier 2019
Opinions

Les prénoms russes de 2018

Comme vous le savez peut-être si vous avez lu ma chronique de l’an dernier à la même époque, chaque nouvelle année est pour moi l’occasion de me délecter des palmarès divers publiés en Russie comme partout : « les prénoms de l’année », « les mots de l’année », « les vingt faits les plus incroyables survenus à Rostov-sur-le-Don en 2018 », et j’en passe.L’évolution des prénoms est particulièrement instructive. Comme tous les ans, on retrouve les prénoms les plus populaires, qui changent peu : cette année, il s’agit à nouveau d’Alexandre pour les garçons, et de Sophia pour les filles. Mais l’apparition de prénoms nouveaux ou « inhabituels » poursuit son avancée, bien plus lente, […]Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

9 janvier 2019
Opinions

Aller au restaurant russe comme un pro

J’ai souffert, à mes débuts en Russie, d’un problème typique d’expatrié dont on ne parle pas assez : réussir à commander au restaurant sans passer pour un extraterrestre. Le restaurant, dans le jargon des Français de Moscou, s’appelle aussi le pectopah : ресторан est son orthographe en alphabet cyrillique, et nombre de nouveaux arrivants retiennent, dans leurs pérégrinations touristiques, ce nom salutaire que l’on croirait écrit en français. Aller au restaurant en Russie nécessite de prendre une foule de petites habitudes dont il est assez peu question en France. Dès l’entrée, par exemple, il est souvent d’usage d’accrocher sa veste à un porte-manteau, et non de la suspendre au dossier de sa chaise. Ce geste, qui est plutôt une affaire de restaurant chic en France, est très répandu sur place, pour une raison toute simple : les manteaux, […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

2 janvier 2019

Vous êtes actuellement hors ligne