La Française, cet inquiétant objet de fascination

Arina Kholina est une journaliste, blogueuse et chroniqueuse pour les revues Elle Russia et Snob. Elle écrit sur la mode, le sexe et l’égalité hommes-femmes.

Hasard ou non, chaque visite du président Vladimir Poutine en France donne lieu, sur les réseaux sociaux russes, à des débats passionnés sur les points communs et les différences entre femmes russes et françaises. L’automne 2018 ne fait pas exception à la règle : à la veille des commémorations du 11 novembre, à Paris, en présence du maître du Kremlin, retour sur la fascination que les Françaises exercent sur les Russes.

« La Française du XXIe siècle » est un business colossal. Mondial. Toutes les femmes veulent être aussi élégantes, sexy, charmantes, voire hautaines, que les Françaises. On ne compte déjà plus les livres, articles et vidéos qui leur sont consacrés. Une vraie French mania.

En particulier aux États-Unis. Depuis l’époque d’Ernest Hemingway, de F. Scott Fitzgerald et de Henry Miller, la légende veut que les Françaises – libres, sensuelles, voire dévergondées – hypnotisent les hommes, telles des sirènes. Et puis, comme elles sont distinguées ! Il faut dire qu’elles vivent toutes à deux pas d’un des nombreux temples du luxe que sont les boutiques Dior, Chanel et Yves Saint Laurent. Il faut dire, aussi, que par « Françaises », la plupart des citoyennes de ce monde entendent « Parisiennes ».

Étrangement, ce mythe n’a pas pris une ride en soixante ans. Au contraire, il s’est enraciné dans l’imaginaire populaire et a essaimé à travers le monde. Les Américaines rêvent toujours d’être « comme les Françaises », et le moindre livre révélant LA méthode pour y parvenir fait fureur.

L’Europe a également été frappée par l’ouragan – appelons-le Gabrielle – sans que ces manuels (traduits dans bien des langues, même en français) de French savoir-être n’y provoquent de grands bouleversements. […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Arina Kholina