fbpx

Comment hacker l’hiver russe

Dans ma dernière chronique, j’ai évoqué cet accessoire russe indémodable qu’est le platok, autrement dit le foulard que les femmes se nouent avec grâce autour de la tête pour se préserver des frimas. Quoique ne maîtrisant pas moi-même cet art slave ‒ je ressemble plutôt à E.T. déguisé en chien lorsque je m’y essaie ‒ j’en ai compris l’intérêt : protéger du froid mais aussi (et surtout) protéger votre brushing de l’écrasement certain qu’il subirait sous une chapka.

À force de côtoyer les Russes, j’ai appris un certain nombre de trucs et astuces pour survivre à l’hiver local, qui reste pour tout étranger un ennemi légendaire. Ce fut une vendeuse qui me mit la puce à l’oreille le jour où, prenant le problème de la température à bras-le-corps, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Marguerite Sacco

Dernières nouvelles de la Russie

Société

À la guerre comme à la guerre

Récemment, un habitant de la région de Leningrad faisait parler de lui dans les journaux : ayant trouvé un obus lors d’une promenade en forêt, il se mit en tête de le découper à la tronçonneuse. L’objet éclata et le tua sur le coup.Il n’est pas rare, en Russie comme en France, de trouver sur le sol des engins explosifs laissés sur place depuis les années 1940. En revanche, les Russes m’étonnent par leur propension à vouloir interagir avec eux, sans la moindre prudence : les tronçonner, c’est une chose, mais à Souvorov, un homme ayant trouvé une grenade l’offrit tout simplement à un ami pour son anniversaire – et la fit exploser sans le faire exprès. […]Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur WhatsApp(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

20 mars 2019
Société

Ah, l’amour…

J’ai lu récemment un fait divers étonnant sur le site du ministère russe de l’Intérieur :Omsk. Craignant d’essuyer un refus en retournant voir son ex, un homme déclenche un incendie dans la résidence de celle-ci pour pouvoir l’éteindre lui-même et ainsi l’impressionner et la reconquérir, mais finalement prend peur à la vue du feu et s’enfuit.On dit que les Français sont romantiques : leur capitale a d’ailleurs reçu le nom de « City of love », mais que sait-on de la fameuse « âme russe » amoureuse ? On pense bien sûr, en littérature, à Anna Karénine qui se jeta sous un train par désespoir, […]Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur WhatsApp(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

13 mars 2019
Société

Cinquante nuances de neige

« Madame, vous sauriez pas, il va faire combien de degrés aujourd’hui ? » Ainsi m’aborda récemment un parfait inconnu dans une rue parisienne.« Pas plus de deux degrés, je le crains.– C’est plus la France, c’est la Russie ! », répondit-il, accablé, avant de repartir aussi sec.Ce dialogue aussi bref qu’étonnant me laissa quelque peu interloquée : la Russie avait donc détrôné le pôle Nord dans le « Top 1 » du lieu au froid maximal, et je faillis poursuivre mon mystérieux interlocuteur pour lui expliquer que ce pays connaissait également des périodes chaudes.Pour sa défense, il est vrai que la Russie est célèbre non seulement par sa froidure, […]Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur WhatsApp(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

6 mars 2019

Vous êtes actuellement hors ligne