Tchik-tchik-tchik

Comme tout étranger arrivant en Russie, j’ai vécu avec certains autochtones plus d’un moment gênant dû à ma connaissance imparfaite de leur culture. Un des premiers Russes avec lesquels j’ai parlé était un garçon du nom de Nikolaï. « Ah, Nikolaï… Kolia ! », me suis-je exclamée, désireuse de lui montrer l’étendue de mon savoir : je savais, en effet, que les Russes utilisaient beaucoup les diminutifs. Je me suis mise, dès lors, à lui lancer de retentissants « Bonjour, Kolia ! », à chaque fois que je le croisais.Quelle ne fut pas mon erreur ! J’ignorais à l’époque qu’il était très malvenu d’appeler un Russe par son diminutif sans y avoir été invité. Je comprends mieux aujourd’hui l’espèce de grimace agacée que suscitait chez lui ma salutation tonitruante de familiarité,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Marguerite Sacco

Dernières nouvelles de la Russie

Cinq choses que vous ignoriez sur la musique russe

Ma première soirée entre amis en Russie est un souvenir à la fois merveilleux et cuisant. Merveilleux, car les jeunes Russes présents ont enchanté la compagnie française dont je faisais partie en entonnant des airs traditionnels qu’ils connaissaient tous par cœur… et cuisant lorsqu’ils se sont tournés vers nous en demandant : « Chantez-nous quelque chose de traditionnellement français ! »

 

14 août 2019

Cinq choses que vous ignoriez sur Alexandre Ier

Le XIXe siècle russe est fait d’une alternance irrégulière de tsars prénommés Nicolas et d’Alexandre, et on s’y perd un peu lorsqu’on s’y lance. Celui qui nous intéresse aujourd’hui, Alexandre Ier, célèbre « vainqueur de Napoléon » de 1812, est le premier de la liste. Petit-fils de la Grande Catherine, il aurait dû régner à la place de son père Paul Ier, que la terrible grand-mère prévoyait de destituer.

 

7 août 2019

Cinq choses que vous ignoriez sur Gogol

L’écrivain Nicolas Gogol est moins bien passé à la postérité en France que ses compatriotes Tolstoï et Dostoïevski, c’est un fait – peut-être en partie à cause de son nom de famille, si disgracieux à nos oreilles, et qui désigne pourtant en russe une sorte de canard sauvage plutôt mignon. Voici quelques anecdotes sur cet auteur qui aurait mérité d’être aussi un personnage de roman.

 

31 juillet 2019