Pourquoi les Russes sont toujours tristes

Il y a environ deux ans, Valentina Matvienko, la présidente du conseil de la Fédération de Russie, avait proposé de créer un ministère du Bonheur, ce qui avait interloqué nombre d’internautes étrangers. Mme Matvienko citait en exemple l’Arabie saoudite, arguant qu’un citoyen heureux avait moins de chances de devenir terroriste. Le cahier des charges était simple : n’importe quelle décision pourrait être prise, « tant qu’elle rendait le citoyen heureux » (interfax.ru, 13 avril).Pour autant, ce qui apparaissait à certains Occidentaux comme une lubie farfelue, et à d’autres comme une dérive totalitaire, a sans doute inquiété les Russes pour des raisons totalement différentes. M’est revenu en mémoire, à la lecture de cette interview,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Marguerite Sacco

Dernières nouvelles de la Russie

Des nouvelles « fraîches »

C’est officiellement l’hiver en Russie, il a fait récemment moins cinquante-deux degrés à Verkhoïansk : une température tellement froide que la nouvelle est parvenue jusqu’en Europe occidentale, où elle a, sans mauvais jeu de mots, glacé d’effroi les habitués du climat océanique. Partout en Russie, on commence à s’organiser pour la lutte annuelle contre l’hiver.

 

Crédits Image : Oded Wagenstein4 décembre 2019

Qui sème le vent…

L’affaire du chat Victor, qui a fait trembler Aeroflot et dont le propriétaire s’est vu retirer ses milliers de points de fidélité pour s’être vanté de sa fraude sur les réseaux sociaux, nous a au moins appris une chose : qui sème le vent en Russie récolte bien souvent la tempête – et les nouvelles de la semaine écoulée, qui ont moins défrayé la chronique que le #VictorGate, en sont la preuve.

 

27 novembre 2019

Jeux vidéo

Une polémique au sujet des jeux vidéo a récemment éclaté en Russie : une fusillade dans la région du Baïkal a provoqué l’émoi de plusieurs collectifs, parmi lesquels la société d’anciens combattants « Officiers de Russie », qui a expliqué le drame par l’influence des jeux vidéo violents (le Comité des mères de soldats a, quant à lui, carrément exigé la « fermeture d’internet »).

 

20 novembre 2019