Le Courrier de Russie

Comment (ne pas) se faire comprendre en russe

À un moment de mon apprentissage du russe, j’avais trouvé une méthode en apparence infaillible pour me faire comprendre même lorsque je manquais de vocabulaire : prononcer un mot français avec un accent russe. Croyez-le ou non, ça fonctionne avec des exemples très étonnants. Ma première expérience fut faite sur le mot « cortège », et je lançai avec un peu d’appréhension un koRRtèj tous R roulés, pour voir le miracle s’opérer sous mes yeux ébahis : ce mot existait bien en russe.

Il faut cependant en user avec modération, voire méfiance. J’ai d’ailleurs rencontré une Russe qui avait la même méthode pour s’exprimer en français, et parlait par exemple toujours d’un « plat » pour désigner une robe, qui se dit en russe platié : je vous laisse imaginer les quiproquos. […]