S'abonner, c'est découvrir la Russie sans préjugés ni concessionsDécouvrir nos offres

Moscou-Paris : servir la cause de l’apaisement

Moscou-Paris : servir la cause de l’apaisement

S’être aimés puis séparés, s’être admirés puis déçus, s’être compris puis malentendus. C’est cette impression d’une complicité précieuse bêtement négligée, d’un éloignement sans justification profonde qui domine et gêne quand on observe la relation franco-russe depuis quelques années. Pourtant tout est là encore, possible, inscrit dans le temps de l’Histoire, simple, vivant, facilement mobilisable dans les esprits comme dans les cœurs, pour que l’on retrouve cette compréhension et que l’on œuvre ensemble pour l’apaisement du monde, le développement de relations politiques équilibrées et une coopération économique mutuellement fructueuse.Nos deux chefs d'État semblent, à leur niveau, avoir compris cette évidence et cette urgence. Le Dialogue de Trianon a ouvert un canal de coopération civile et culturelle qui pourrait devenir une vaste avenue si l’on s’y attelle sans pusillanimité. La visite printanière envisagée du président français en Russie, à l’occasion du prochain Forum de Saint-Pétersbourg, pourrait permettre d’approfondir un dialogue intelligent et pragmatique de plus en plus impératif. Paris et Moscou partagent une même conception légaliste de l’action internationale adossée à la légitimité onusienne. Ils veulent l’un comme l’autre s’attaquer sérieusement et en cohérence à la menace terroriste, aux enjeux de la criminalité organisée et aux questions migratoires, et entretiennent des relations économiques importantes stupidement abîmées par une « curée » antirusse extravagante,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Caroline Galactéros

Sortir du rang

Lucidité, humilité, solidarité, coopération, empathie, inventivité : une pandémie comme celle qu’affronte le monde entier depuis quelques mois aurait pu et dû être, par l’ampleur de la vulnérabilité humaine qu’elle révèle, l'occasion pour les hommes ‒ notamment les politiques occidentaux qui aiment tant la grandiloquence humanitariste ‒ de se montrer enfin concrètement grands et généreux au-delà de leurs postures moralisantes cyniques, jamais suivies d’effet.

 

19 mai 2020

Paris-Moscou : Pour une désobéissance salutaire

Au Courrier de Russie, ma feuille de route éditoriale est claire : offrir au lecteur des tribunes concernant les relations France-Russie à partir d’une perspective géopolitique. Mais je faiblis et désespère. Que se passe-t-il dans les relations entre Paris et Moscou ? Plus rien.

 

17 juin 2019