S'abonner, c'est rejoindre une communauté d'experts et de passionnésDécouvrir nos offres

À quoi bon ?

À quoi bon ?

Un jour que je proposais à un Russe de venir visiter la France, il m’a regardée d’un drôle d’air et m’a demandé : « zatchèm ? ». « Zatchèm ?! » À quoi bon ?! Mon niveau de russe d’alors ne m’avait pas permis de comprendre sa réponse suffisamment bien pour ne pas m’en vexer, mais je crois depuis en avoir saisi le vrai sens. Les Russes ont, en réalité, plusieurs manières de dire « pourquoi » : la première est potchémou, qui équivaut au « pourquoi » français. La seconde, qui se dit zatchèm, signifie plutôt « pour quoi » et, alors que cette locution n’est pas très courante en France, les Russes l’emploient extrêmement souvent.Par exemple, lorsqu’ils s’étonnent de me voir venir de moi-même dans leur pays (« alors que tu habites en France !

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Marguerite Sacco

Comment se changer les idées

Nous avons tous besoin d’air frais, c’est un fait, et malgré le déconfinement, les possibilités de se changer les idées restent limitées : il faut le faire masqué, à un mètre cinquante de ses amis, et il n’est évidemment pas question de partir pour un tour du monde. Il reste donc, entre autres activités, le cinéma : ça, la Russie l’a bien compris, et elle entend le rendre le plus divertissant possible.

 

29 juillet 2020

En juillet, fais ce qu’il te plaît

Les internautes s’ennuient-ils en vacances ? Affirmatif, à en juger par la demande qui leur a récemment été faite par Dmitri Peskov, le porte-parole de Vladimir Poutine, d’arrêter de produire vidéos et articles sur… la manière dont le président traitait son stylo en réunion. Depuis un mois, YouTube engrange en effet des centaines de milliers de vues sur des courts-métrages du type : « Poutine jette son stylo sur la table : que se passe-t-il au Kremlin ? Décryptage ».

 

22 juillet 2020

Petits scandales estivaux

Depuis quelques années, l’été n’est plus la morte saison qui faisait transpirer d’angoisse les éditorialistes en quête d’informations à se mettre sous la dent. Avec l’avènement des réseaux sociaux, rois de la diffusion, on parvient finalement à trouver un grand nombre de petites choses permettant de remplir les pages estivales entre deux grilles de mots croisés.

 

15 juillet 2020