La russophobie : une « machine qui déraille »
Opinions

La russophobie : une « machine qui déraille »

Pourquoi certains médias occidentaux s’obstinent-ils à présenter la Russie comme la source du Mal absolu ? Et pourquoi ce discours trouve-t-il de moins en moins d’écho ? Boris Kagarlitski, philosophe marxiste de renom et rédacteur en chef de la revue en ligne de gauche Rabcor.ru, tente de répondre à ces questions dans une tribune pour le site Um.plus. À la fin des années 2000, un journaliste allemand de mes connaissances, qui me parlait de la politique éditoriale de sa rédaction, a noté au passage : « N’importe quel journal occidental se fera un plaisir de publier un article où l’on dit du mal de la Russie. » Le phénomène n’a fait que se renforcer depuis. Les articles sur l’affreuse Russie et les terribles Russes sont quasiment devenus la norme quotidienne dans la presse occidentale.Cette image de la Russie dessinée par la presse rappelle les clichés de la propagande des romans de George Orwell. Moscou est présentée comme une capitale du Mal, la source d’absolument tous les problèmes survenant n’importe où sur la planète. Si l’on en croit les médias, c’est Vladimir Poutine en personne qui a piraté la boîte mail du QG de campagne d’Hillary Clinton et truqué les résultats de l'élection américaine, qui cherche à conquérir tous les pays voisins et moins voisins, qui provoque tous les désagréments politiques possibles et imaginables en Grande-Bretagne et qui fait obstacle au travail du comité Nobel.À l’intérieur de la Russie, toujours selon les médias, c’est carrément le règne de l’enfer : la presse d’opposition n’existe plus depuis longtemps, les détracteurs du pouvoir sont tous morts, en prison, réduits au silence ou exilés. La population, à l’exception d’une poignée de libéraux, est tout entière constituée d’idiots agressifs, zombifiés par la propagande, adorant l’esclavage et haïssant le monde libre, ne rêvant que de domination totalitaire globale. L’agressivité et la barbarie des Russes n’ont d’égal que leur cupidité et leur degré de corruption.La Russie a les traits du Mal absolu, elle est l’incarnation d’une menace totale, irrationnelle, immotivée et illimitée. Et la seule raison expliquant n’importe quel agissement des Russes est la haine existentielle,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné se connecter

Traduit par Julia Breen


( ! ) Notice: Trying to get property of non-object in /home/lcdr/www/web/wp-includes/category-template.php on line 1364
Call Stack
#TimeMemoryFunctionLocation
10.0000355400{main}( ).../index.php:0
20.0000355688require( '/home/lcdr/www/web/wp-blog-header.php' ).../index.php:17
31.142553795544require_once( '/home/lcdr/www/web/wp-includes/template-loader.php' ).../wp-blog-header.php:19
41.148853909432include( '/home/lcdr/www/web/wp-content/themes/lcdr-new/single.php' ).../template-loader.php:98
51.708355383120do_action( ).../single.php:14
61.708355383496WP_Hook->do_action( ).../plugin.php:478
71.708355383496WP_Hook->apply_filters( ).../class-wp-hook.php:312
81.741055334576html_articles_single( ).../class-wp-hook.php:288
91.741455335328html_articles_output( ).../lcdr-new-template-functions.php:709
101.741455335328get_html_articles_output( ).../lcdr-new-template-functions.php:280
111.896255624792get_html_posts_thumbnail( ).../lcdr-new-template-functions.php:294
121.900755637304categoryTag( ).../lcdr-new-template-functions.php:1103
131.904555650840get_category_parents( ).../lcdr-new-template-functions.php:1010
141.904555651216get_term_parents_list( ).../category-template.php:60

Dernières nouvelles de la Russie

Centres de rétention pour migrants : « Pire qu’en prison »

Les étrangers en situation irrégulière sont envoyés dans des centres de rétention administrative en attendant leur expulsion. Boris Klin, membre de la Commission de contrôle civique de la ville de Moscou, s’est rendu dans l’un d'eux pour le journal Izvestia.

 

9 janvier 2020

« Le Français » : la Russie face à son passé soviétique

À l’occasion de la sortie de son film Le Français, qui raconte le quotidien d’un étudiant français côtoyant la jeunesse soviétique dans le Moscou de la fin des années 1950, le réalisateur Andreï Smirnov (L’Automne, La Gare de Biélorussie) s’est confié au journal d’opposition Novaïa gazeta. Extraits.

 

22 novembre 2019

Sergueï Lavrov : « L’Union européenne n’est pas un partenaire fiable »

Rencontre Macron-Poutine d’août, échange de prisonniers entre Moscou et Kiev, négociations sur le Donbass : le ministre des Affaires étrangères revient, dans un entretien accordé à Kommersant, sur les grands dossiers internationaux de ces dernières semaines.

 

16 octobre 2019