Accords de Minsk-2

Accords de Minsk-2 : un grand pas vers la paix ?

Après 16 heures de négociations, les accords de Minsk-2 ont été finalement conclus le 12 février. Kiev et les insurgés du Donbass s’engageaient à respecter la trêve et à retirer leurs troupes et armements de la ligne de front. Qu’en est-il aujourd’hui ? Le directeur de l’Observatoire franco-russe Arnaud Dubien et un membre du conseil scientifique du centre franco-russe, Fedor Loukianov, analysent la situation.

Fedor Loukianov : « Nous avons besoin, pour résoudre le problème ukrainien, d’une diplomatie de très haute volée »

Malgré les prévisions pessimistes, la trêve de Minsk-2 est respectée, même si personne n’est réellement satisfait des accords conclus. Au moindre problème, Kiev menace de décréter la loi martiale et de reprendre l’offensive. Donetsk, de son côté, promet d’étendre géographiquement son influence. L’UE durcit les sanctions contre la Russie. L’atmosphère reste tendue. Washington ne cesse d’exciter ses alliés, en prononçant des diatribes contre la Russie. Pourtant, le processus enclenché par les accords de Minsk-2 se poursuit – et c’est ce qui compte.

Il n’est pas exagéré de dire que nous avons affaire, ici, à un réel processus diplomatique au plus haut niveau, dont l’objectif est d’élaborer un modèle de régulation pacifique totalement nouveau. Depuis la fin de la Guerre froide, en effet, on n’a jamais effectué ce genre de travail : dans tous les conflits locaux, le monde extérieur, guidé par l’Occident, s’est à chaque fois contenté de désigner des  « gentils » et des « méchants », puis d’aider les « gentils » puisqu’ils se trouvaient « du bon côté de l’histoire » tout en punissant les autres – qui s’étaient trompés de côté. C’est ce à quoi nous avons assisté dans les Balkans, au Proche-Orient ou encore en Afrique. Et bien que les résultats de cette politique se soient révélés à chaque fois plus désastreux, l’approche globale du problème ne changeait pas.

C’est en Syrie que le mécanisme s’est enrayé pour la première fois : les deux forces en présence se sont révélées égales, et l’intervention extérieure planifiée n’a finalement pas eu lieu – la Russie s’y est clairement opposée, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

LCDR

Dernières nouvelles de la Russie

International

Pont de Crimée : l’UE étend ses sanctions à six entreprises russes

L’Union européenne (UE) a pris la décision d’étendre sa liste de sanctions à six nouvelles entreprises russes ayant participé à la construction du pont de Crimée, indique le journal officiel du Conseil de l’UE. Ces sanctions, qui limitent l’accès des entités visées au marché européen, s’appliquent désormais aux entreprises Zaliv (chantiers navals), Institut Guiprostroïmost Saint-Pétersbourg (projet du pont), Stroïgazmontaj, Stroïgazmontaj-Most, […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

31 juillet 2018
Mondial 2018

Match d’ouverture : dans la loge de Vladimir Poutine

Vladimir Poutine a participé à la cérémonie d’ouverture de la Coupe du monde de la FIFA au stade Loujniki de Moscou. […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

15 juin 2018
Éditorial

Le temps presse

Après avoir prêté serment en posant la main droite sur un exemplaire de la Constitution, Vladimir Poutine, depuis la salle Saint-André du Kremlin, s’est adressé à ses concitoyens en ces termes : « La Russie est le pays des grandes victoires et des grandes réussites […]. Je remercie les Russes pour leur soutien lors des dernières élections […]. En prenant mes fonctions, je mesure le poids de ma responsabilité devant chacun d’entre vous, devant notre peuple multinational et devant la Russie […]. Le moment est venu pour notre pays de prendre à nouveau des décisions historiques qui détermineront son destin pour les décennies à venir. » Dans ce quatrième discours d’investiture, […] Partager :Cliquez pour envoyer par e-mail à un ami(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Facebook(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Twitter(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur LinkedIn(ouvre dans une nouvelle fenêtre)Cliquez pour partager sur Google+(ouvre dans une nouvelle fenêtre)

7 mai 2018