Retour au journal Se connecter
Se sentant infiniment coupable d’avoir frappé son ordonnance, un jeune officier reçoit du ciel un mystérieux appel à devenir moine, alors qu’il devait se battre en duel le lendemain. Le duel a lieu, mais l’officier ne réplique pas à la balle qui le frôle. Ses camarades s’offusquent d’une telle faiblesse, puis s’inclinent quand il leur annonce sa soudaine vocation monastique. Ces péripéties qui marquent la vie du starets Zénob dans Les Frères Karamazov reflètent le caractère excessif des héros dostoïevskiens, un excès déroutant qui plonge le lecteur dans un univers sombre et agité, empreint de mystique et de métaphysique.
 
S'identifier