La langue russe menacée à la télévision ukrainienne

Le 16 mars, le parlement ukrainien (Rada) a adopté en première lecture un projet de loi visant à réduire significativement la part des programmes russophones à la télévision. Une mesure qui n'est pas accueillie à bras ouverts par les professionnels du secteur. Kommersant décrypte. Le projet de loi propose d’imposer la diffusion d’au moins 75 % de programmes en ukrainien sur les chaînes nationales, et d’au moins 50 % sur les canaux régionaux. Les films et émissions en russe devront quant à eux être sous-titrés.La mesure ne concerne toutefois pas les talk-shows politiques diffusés en direct, et principalement en russe. À propos de ces derniers, le projet exige simplement que les présentateurs s’y expriment en ukrainien. Les reportages sur le terrain et les commentaires des invités pourront rester en russe, ou dans n’importe quelle autre langue.En tout, 244 députés sur 450 ont approuvé le texte en première lecture [sur trois, ndlr]. La loi a été largement soutenue par le parti Samopomitch, présidé par Andri Sadovy, le maire de Lviv – bastion de la langue ukrainienne –, et le très nationaliste Parti radical d'Oleh Liachko.« La télévision ukrainienne n’a pas le droit d’être diffusée dans une langue étrangère », a commenté Igor Mosiychuk, représentant du Parti radical, à l’issue du vote.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Traduit par Stéphane Dumortier

Dernières nouvelles de la Russie

LCDR Radio : sélection russicale #2

#2

 

21 avril 2017

Petit guide du parfait Russe à l’étranger

« Ne pas manquer de respect à la langue française »

 

29 mars 2017

Armement : les exportations russes se sont envolées en 2016

De grands espoirs reposent sur l’industrie militaire navale en 2017

 

24 mars 2017