fbpx

Andreï Pourguine : « Nous sommes les béquilles du monde russe »

Andreï Pourguine est une des figures éminentes de la rébellion du Donbass. Le 4 septembre, reconduit par des hommes armés, il a été démis de son poste de chef du Conseil populaire de la république populaire de Donetsk. Andreï Pourguine était parmi ceux qui s’opposaient le plus fermement au retour du Donbass sous l’autorité de Kiev. Son renvoi musclé est interprété comme un signal que Moscou enverrait à l’UE : « Nous allons mettre les insoumis à l’écart ; nous sommes prêts à respecter les accords de Minsk. » Quelques jours avant le renvoi de Pourguine, la journaliste de la revue Rousskiï Reporter Marina Akhmedova a pu s’entretenir avec lui. Le fondateur du mouvement République de Donetsk explique ce qui a poussé les habitants du Donbass à se soulever contre Kiev.

Rousskiï Reporter : Qui étiez-vous, avant la révolution ?

Andreï Pourguine : Je faisais partie d’un groupe de camarades de pensée. Nous bénéficiions d’un important soutien parmi les esprits de l’intelligentsia du Donbass. Le pouvoir tentait de toutes ses forces de réduire notre cercle, pour eux, nous étions dangereux, nous étions persécutés pour nos convictions.

R.R. : Quelles étaient les idées de votre cercle ?

A.P. : Nous développions le patriotisme régional, nous nous occupions de mouvements prorusses, de recherches historiques, nous parlions du passé qui est tu, de l’histoire de la république de Donetsk-Krivoï-Rog [république indépendante ayant existé entre 1918 et 1919, ndlr]. Et ça portait ses fruits. Vous pouvez les voir en ce moment même.

R.R. : Vous êtes satisfait des fruits de votre travail ?

A.P. : Nous avons gagné un combat, pas la bataille. Beaucoup d’autres batailles nous attendent, et on ne connaît pas l’issue de la guerre. La connaîtrai-je de mon vivant ? Je ne sais pas. Pour ça, mettre un point final serait une erreur. Notre vie est ininterrompue, et elle continuera après nous. Pour l’instant, nous n’avons qu’un résultat intermédiaire. Comparé à avant, nous avons obtenu quelque chose qui n’avait jamais existé au cours des vingt trois années d’existence de l’Ukraine. Est-ce que c’est un succès ? Oui.

R.R. : Un succès pour qui ?

A.P. : C’est un succès pour la société, pour les habitants du Donbass. Mais si nous nous arrêtons là, ça n’ira pas. On peut monter sur une marche et s’arrêter, ou bien on peut voir le bout – la dixième marche – et monter vers elle, […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Connexion

Julia Breen

Dernières nouvelles de la Russie

Société

Les femmes russes en pleine révolution sociale

Près d’un Russe sur quatre est une femme de plus de 45 ans. Aux antipodes de l’image de la petite grand-mère usée par la période soviétique, vendant des fleurs dans le métro pour arrondir sa maigre retraite, une récente enquête de l’agence de communication BBDO Branding établit un nouveau portrait de la femme russe « d’âge […] 

17 mai 2018
Société

Coupe du monde 2018 : « Samara était un bled paumé, aujourd’hui, c’est une vraie ville »

Du 14 juin au 15 juillet prochains, la Russie accueillera la Coupe du monde de football 2018. Les onze villes hôtes se préparent : construction de stades et d’hôtels, aménagements urbains, développement des transports, etc. Samara, sixième ville de Russie, affiche un bilan en demi-teinte : si elle s’est dotée d’un aéroport international et a restauré avec […] 

23 avril 2018
Société

Enseignement et santé : L’informatisation pour éviter la corruption

Le Comité d’initiatives citoyennes (KGI), conseil d’experts créé par l’homme politique et économiste Alexeï Koudrine, vient de publier un rapport intitulé « Les relations formelles et informelles au sein des systèmes russes d’éducation et de santé », basé sur une enquête du Centre analytique Levada. Interrogés sur les pratiques de corruption dans les établissements d’enseignement primaire et […] 

18 avril 2018