Le correspondant de Russia Today (à nouveau) porté disparu à Donetsk

« Hier, le 22 juillet, il nous a averti qu’il se rendait à l’aéroport de Donetsk où avaient lieu les échanges de tirs. Nous lui avons demandé de ne pas y aller, car c’était extrêmement dangereux. Toutefois, selon les messages qu’il a laissés sur Facebook, il s’y est tout de même rendu »


La chaîne Russia Today a perdu contact avec Graham Phillips, son correspondant britannique qui travaille dans le Sud-Est de l’Ukraine, a annoncé mercredi 23 juillet dans un communiqué le service de presse de la chaîne. En mars, le journaliste avait déjà disparu une première fois à Marioupol avant de réapparaître après un jour de détention du côté des forces ukrainiennes.

Russia Today
Graham Philips

« Hier, le 22 juillet, il nous a averti qu’il se rendait à l’aéroport de Donetsk où avaient lieu les échanges de tirs. Nous lui avons demandé de ne pas y aller, car c’était extrêmement dangereux. Toutefois, selon les messages qu’il a laissés sur Facebook, il s’y est tout de même rendu » a déclaré le porte-parole de la chaîne.

Le journaliste britannique a donné signe de vie pour la dernière fois dans la nuit du 22 au 23 juillet. Dans le communiqué de presse, la chaîne souligne qu’elle fait tout ce qui est en son pouvoir pour obtenir des informations sur son sort.

Le journaliste ukrainien Anatoli Chari a écrit le 22 juillet sur sa page Facebook qu’ un employé du service de presse de la république autoproclamée de Donetsk, un certain Vadim, avait persuadé le correspondant de Russia Today de se rapprocher du territoire de l’aéroport, après quoi le contact avec Phillips a été perdu.

Fin mars, la chaîne de télévision RT avait déjà annoncé avoir perdu contact avec le journaliste. Il s’était avéré que Graham Phillips avaient été détenu par les forces de l’armée ukrainienne à Marioupol. Après avoir été transféré à Kiev pour y être interrogé, il avait été libéré après un jour de détention.