Qui pousse l’Ukraine dans les bras de l’Occident ?

Le 5 mars, un enregistrement téléphonique entre les chefs de la diplomatie européenne Catherine Ashton et estonienne Urmas Paet a créé la polémique car il évoque la possibilité que les snipers de la place Maïdan étaient des membres de l'opposition ukrainienne, que l'on a qualifié de pro-européenne. Il est donc temps de se rappeler un autre enregistrement téléphonique impliquant l'une des deux hauts fonctionnaires qui jouent les premiers violons dans la campagne visant à faire signer à l’Ukraine l’accord d’association avec l’UE. Il s’agit de Victoria Nuland, sous-secrétaire d’État américaine pour l’Europe et l’Eurasie, et Stefan Füle, commissaire européen à l’élargissement et à la politique européenne de voisinage.La réponse à la question de savoir qui précisément, parmi les hauts fonctionnaires américains, se fait le plus de souci pour l’Ukraine ne fait pas le moindre doute. « Tory Nuland, évidemment. L’Ukraine, c’est sa maladie », déclare un des interlocuteurs de Vlast.Victoria Nuland, qui aura 53 ans cette année, ne s’est pas retrouvée par hasard en première ligne de la politique ukrainienne des USA. Sous Hillary Clinton, elle a été près de deux ans attachée de presse du Département d’État, et sous le nouveau Secrétaire d'Etat John Kerry, elle est devenue, en septembre 2013, sous-secrétaire d’État pour l’Europe et l’Asie -  un poste clé, puisqu’elle y répond du travail opérationnel dans le secteur. Et Nuland a des liens de longue date avec cette région.Victoria Nuland est la petite-fille de Meyer Nudelman, Juif émigré à New York depuis la Russie impériale.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Traduit par Julia Breen

Dernières nouvelles de la Russie

Igor Kolomoïski : « La guerre dans le Donbass sert les intérêts de Washington »

Le milliardaire Igor Kolomoïski, revenu en Ukraine fin mai après deux ans d'exil, est souvent qualifié de « parrain » du nouveau pouvoir à Kiev. Dans un entretien accordé à l'hebdomadaire ukrainien Novoïe Vremia, il s'est longuement exprimé sur la situation économique du pays et sur le conflit dans le Donbass.

 

19 juillet 2019

Les Russes en mal de solidarité

« Les Russes ont la nostalgie du « nous », dont témoignent leurs accès chroniques de néo-stalinisme. Dans leur esprit, l’URSS apparaît aujourd’hui comme un pays des merveilles, où ils étaient tous frères et vivaient de victoires communes. » L’écrivain Andreï Desnitski revient sur trente ans d’aspirations des Russes.

 

25 juin 2019

Vente d’armes :
la Russie se place sur le marché de l’occasion

En mai dernier, un décret gouvernemental a simplifié la procédure de revente d’armes russes à des pays tiers. Une mesure prise afin de contourner les sanctions américaines.

 

4 juin 2019