Ukraine : les militants appellent à une journée russophone à Lviv

Le mouvement a été lancé à travers une lettre ouverte publiée en russe le 25 février sur le portail 0629.com.ua. Voici son contenu.


Les militants de Lviv, bastion pro-européen en Ukraine, ont décidé que le 26 février serait une journée russophone, afin de montrer leur solidarité avec les habitants des régions de l’est et du sud de l’Ukraine, à majorité russophone. Le mouvement a été lancé à travers une lettre ouverte publiée en russe le 25 février sur le portail 0629.com.ua. Voici son contenu.

Lviv, journée russophone
Lviv, journée russophone

« Le 26 février, moi, habitant de Lviv, je parlerai en langue russe.

Nous, citadins de Lviv, voulons exprimer aux habitants de l’est et du sud de l’Ukraine notre reconnaissance pour leur soutien dans la lutte contre le pouvoir criminel. Nous nous sommes tenus ensemble sur les barricades ; ensemble, avec vous, nous pleurons les victimes ; et ensemble, avec vous, nous voulons construire l’Ukraine nouvelle.

Nous nous adressons à vous en russe d’abord parce qu’il est désormais important, pour nous, de vous soutenir dans le combat qui se poursuit à Lougansk, en Crimée, à Dniepropetrovsk, à Kherson et à Odessa. Et aussi parce que certaines forces politiques tentent de spéculer sur les questions de langue en Ukraine, dans une situation déjà assez complexe et brûlante sans cela.

Nous ne voulons pas que l’on nous associe, nous, habitants d’Ukraine occidentale, aux déclarations radicales des représentants de l’union Svoboda [panukrainienne] – car tous sont loin, à Lviv, Ivano-Frankovsk ou Ternopol, de soutenir l’idéologie de ce parti.

Nous n’avons pas l’intention d’implanter de force la langue ukrainienne et encore moins de piétiner les droits de la population russophone de l’est et du sud du pays. Lviv et ses habitants seront toujours hospitaliers pour toutes les nationalités, et tous ceux qui sont venus ici peuvent le confirmer. Historiquement, nous avons été et nous continuons d’être un centre multiculturel, et nous ne préconisons aucune « nation titulaire ».

Le droit de chacun, indépendamment de la nationalité et de la langue, l’honneur et la dignité – voilà ce pourquoi nous nous sommes levés sur la place Maïdan, et pourquoi nous sommes toujours debout.

L’union Svoboda, par ses actions et déclarations provocatrices et suspectes perd à toute vitesse, ces derniers temps, le soutien de la société, et nous espérons que les élections à venir et la lustration du pouvoir remettront chacun à sa place. Nous, tout comme vous, avons intérêt à un redémarrage total du système du pouvoir, et non à un simple changement de personnes aux fonctions principales.

Pour cette raison, nous voulons vous exprimer notre solidarité et nous vous prions de ne pas juger de toute l’Ukraine occidentale à partir de certaines déclarations isolées de politiciens odieux. Ces derniers temps, Lviv s’est soigneusement efforcée d’établir de bons rapports avec les diverses villes d’Ukraine occidentale, et nous allons poursuivre ce travail à tous les niveaux possibles.

On a tenté plus d’une fois de brouiller l’est et l’ouest au cours des années d’indépendance de l’Ukraine. Mais nous sommes convaincus que notre peuple est plus sage que tous les politiciens. Et nous avons prouvé plus d’une fois que nous parvenons aisément à nous accorder dès que les politiciens nous laissent tranquille. »