Kiev : un manifestant nationaliste témoigne

Kiev : un manifestant nationaliste témoigne

Les récents affrontements dans le centre de Kiev ont fait près de 80 morts depuis mardi 18 février, soit l'épisode le plus sanglant du mouvement de protestation ukrainien. Contre qui se battent les forces de l'ordre ? La revue en ligne The Village s’est entretenue avec un membre du mouvement nationaliste ukrainien Pravyï sektor.

Sur lui

Je suis originaire de Kiev. Ma mère est infirmière, mon père est dans le secteur social. Il m’a amené avec lui lors de la « Révolution orange », mais nous ne dormions pas sur place ; j’étais petit encore. Après l’école, je ne suis pas entré à l’université – j’ai terminé un institut technique, puis je suis parti à l’armée. J’ai décidé de servir dans la flotte : leur uniforme est beau.Je suis nationaliste, mais pas raciste. Depuis 2009, je participe à diverses actions de protestation : contre l’adoption du Code fiscal, du Code du travail, pour la défense de la langue ukrainienne, à des actions de protestation contre la dégradation de l’enseignement. Je suis sur Maïdan depuis les premiers jours.

Sur Maïdan

Je suis venu à Maïdan moins pour l’Union européenne que contre l’Union douanière. Bien sûr, je suis pour que nous bâtissions notre propre État, fort. Mais entre les options – l’UE ou la Russie – je choisis la première, vu les guerres commerciales permanentes avec Moscou et la politique du Kremlin. C’est désagréable. Beaucoup disent que nous avons été toute notre vie avec la Russie. Ce n’est pas vrai – toute notre vie nous avons été sous la Russie.Au début, quand il n’y avait ni tentes, ni barricades, je coordonnais le mouvement des colonnes étudiantes. Je protégeais Maïdan, j’y ai passé plusieurs nuits d’affilée. Mais là, le piège : au moment de la première dispersion, je n’étais pas là – je récupérais chez moi. Ensuite il y a eu une assemblée, qui a réuni des centaines de milliers de gens. Alors, je marchais en tête de la colonne et j’ai vu comment les forces intérieures, qui se tenaient en cerce autour du sapin de nouvelle année, se sont tout simplement enfuis.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Traduit par Julia Breen

Dernières nouvelles de la Russie

Igor Kolomoïski : « La guerre dans le Donbass sert les intérêts de Washington »

Le milliardaire Igor Kolomoïski, revenu en Ukraine fin mai après deux ans d'exil, est souvent qualifié de « parrain » du nouveau pouvoir à Kiev. Dans un entretien accordé à l'hebdomadaire ukrainien Novoïe Vremia, il s'est longuement exprimé sur la situation économique du pays et sur le conflit dans le Donbass.

 

19 juillet 2019

Les Russes en mal de solidarité

« Les Russes ont la nostalgie du « nous », dont témoignent leurs accès chroniques de néo-stalinisme. Dans leur esprit, l’URSS apparaît aujourd’hui comme un pays des merveilles, où ils étaient tous frères et vivaient de victoires communes. » L’écrivain Andreï Desnitski revient sur trente ans d’aspirations des Russes.

 

25 juin 2019

Vente d’armes :
la Russie se place sur le marché de l’occasion

En mai dernier, un décret gouvernemental a simplifié la procédure de revente d’armes russes à des pays tiers. Une mesure prise afin de contourner les sanctions américaines.

 

4 juin 2019