Vu de Russie : une guerre de l’information sur Alep fait rage

La bataille d’Alep, principal enjeu de la guerre en Syrie, touche à sa fin. Selon le ministère russe des affaires étrangères, les quartiers est d’Alep, où les affrontements se poursuivent, devraient passer sous le contrôle du gouvernement syrien dans les jours à venir. Jeudi 15 décembre, sur ordre de Vladimir Poutine, les militaires russes préparent le retrait des derniers combattants et de leurs familles des quartiers d’Alep-Est, indique un communiqué du Centre russe pour la réconciliation des parties belligérantes en Syrie. Comme l’a précisé le chef du quartier général des forces armées de Russie, Valeri Guerassimov, 5 000 combattants devront être évacués.D’après le communiqué, 20 autobus et 10 voitures du SAMU ont été dépêchés à cette fin. L’évacuation se fera via un couloir humanitaire de 21 kilomètres en direction de la ville d’Idleb. Le Centre russe pour la réconciliation suivra l’évolution de la situation à l’aide de caméras de vidéosurveillance et de drones.Plus tôt, l’agence Reuters avait annoncé que l’opération de retrait des combattants avait commencé,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

LCDR

Dernières nouvelles de la Russie

Quand la traduction précède l’édition originale

Il est de coutume, pour les traducteurs, de découvrir un texte en langue étrangère, de s’en enthousiasmer et de le traduire. C’est le circuit normal. Mais il arrive – rarement – que le cours des choses s’inverse. C’est le cas de Nastia, d’Andreï Alexandrov.

 

15 mars 2019

Deux sommes sur Dostoïevski

Deux sommes sur Dostoïevski Les éditions des Syrtes publient Dostoïevski, un écrivain dans son temps1 de l’Américain Joseph Frank, spécialiste mondialement reconnu de l’auteur de Crime et Châtiment. Paru en anglais en cinq tomes, dans les années 1970, cet ouvrage exceptionnel a été condensé en un volume par l’auteur en 2010, avec une préface inédite. […]

 

15 mars 2019

Interpol, théâtre de la crise russo-occidentale

Réunie à Dubaï le 21 novembre, la 87e Assemblée générale d’Interpol a élu le Sud-Coréen Kim Jong-yang à la présidence de l’organisation, au détriment du candidat russe Alexandre Prokoptchouk. Habituellement peu médiatisé, l’événement avait, cette fois, des airs de guerre diplomatique.

 

26 novembre 2018