Attentats, salafisme, État islamique : quelle menace pour la Russie ?

Le 12 novembre, l'organisation terroriste État islamique a menacé, dans une vidéo, d'organiser des attentats en Russie. En réponse, Moscou a intensifié ses frappes en Syrie, alors que de 5 à 7 mille ressortissants de Russie-CEI se battent actuellement dans les rangs des islamistes. Qui sont les Russes de l'EI, et pourquoi partent-ils mener le djihad ? Le Courrier de Russie s'est entretenu avec Rais Souleïmanov, spécialiste de l'islam radical, basé à Kazan, au Tatarstan.

Le Courrier de Russie : 7000… Vladimir Poutine semble hanté par ce chiffre. Quel est le nombre réel de ressortissants russes présents dans les rangs de l'EI ?Rais Souleïmanov : D'après les dernières données en ma possession, quelque 2 400 citoyens russes seraient actuellement partis faire le djihad en Syrie. Ils sont pour la plupart originaires du Nord Caucase, avec 1700 personnes environ ; puis de la région de la Volga – 200 personnes à peu près. Le reste vient principalement de l'Oural, de Moscou, de Saint-Pétersbourg et de Sibérie.Le premier départ de Russes pour combattre aux côtés des rebelles en Syrie a été enregistré en 2012, soit au début de la guerre civile syrienne et avant la proclamation du califat par l’État islamique, le 29 juin 2014. Cette date a ensuite marqué le début d’une vraie progression dans les flux de combattants depuis la Russie vers la Syrie. Si environ 400 personnes étaient parties combattre en 2013, elles étaient déjà 1700 en janvier 2015 !LCDR : Comment expliquer cette recrudescence ? R.S. : L'EI est la seule organisation islamiste à être parvenue à rétablir un califat islamique régi par les lois de la charia. Cet État virtuel a par conséquent attiré de nombreux partisans de cette idéologie, tels les combattants nord-caucasiens de l’Émirat du Caucase [organisation terroriste islamiste qui se considère comme un « État » autoproclamé dans le Nord Caucase,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Thomas Gras

Dernières nouvelles de la Russie

Tatarstan : la langue tatare devient facultative

L'enseignement du tatar n'est plus obligatoire dans les écoles du Tatarstan. Ekaterina Khodjaeva revient sur un bras de fer linguistique.

 

30 novembre 2017

Sous pression, le boulanger homophobe Sterligov revend sa chaîne moscovite

L'entrepreneur super-orthodoxe et ouvertement homophobe German Sterligov a annoncé la revente de ses boulangeries Khleb i sol à Moscou.

 

8 novembre 2017

La bande son de la révolution russe

De la Marseillaise à Hatikvah, quelles étaient les chansons populaires parmi les révolutionnaires russes en 1917 ?

 

27 octobre 2017