Guerre par procuration entre la Russie et les États-Unis en Syrie

Tandis que l'armée syrienne attaque les provinces de Lattaquié, Alep et Homs, l'opposition armée soutenue par l'Occident s'efforce de reprendre le dessus non seulement sur les champs de bataille, mais aussi dans la guerre de propagande. Dans les pages des grands médias mondiaux, les chefs de guerre de l'« Armée syrienne libre » font le compte des blindés gouvernementaux de fabrication russe anéantis grâce aux missiles antichars américains BGM-71 TOW. Toutes ces informations visent à démontrer qu’une bonne utilisation des systèmes antichars peut stopper les avancées de l’armée régulière et changer le cours de la guerre, souligne le quotidien russe Kommersant, jeudi 15 octobre. Washington cherche à faire comprendre que, si les États-Unis ont renoncé à leur programme d’entraînement des insurgés syriens à 500 millions de dollars, ils comptent bien continuer d’équiper les opposants en missiles antichars, comme ils le font depuis 2013.Les livraisons de ces systèmes de missiles sont assurées par les alliés de Washington dans la région, mais c’est l’administration de Barack Obama, selon The New York Times, qui a pris la décision récente de renouveler les équipements.Ces annonces sur les destructions des armes russes des troupes du président Assad à l’aide de la technologie américaine en possession des insurgés syriens ont engendré plusieurs réflexions sur une possible proxy war (« guerre par procuration »), selon le terme consacré, entre la Russie et les États-Unis. « Cette guerre par intermédiaires n'est pas le fruit d’un choix conscient,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

LCDR

Dernières nouvelles de la Russie

Quand la traduction précède l’édition originale

Il est de coutume, pour les traducteurs, de découvrir un texte en langue étrangère, de s’en enthousiasmer et de le traduire. C’est le circuit normal. Mais il arrive – rarement – que le cours des choses s’inverse. C’est le cas de Nastia, d’Andreï Alexandrov.

 

15 mars 2019

Deux sommes sur Dostoïevski

Deux sommes sur Dostoïevski Les éditions des Syrtes publient Dostoïevski, un écrivain dans son temps1 de l’Américain Joseph Frank, spécialiste mondialement reconnu de l’auteur de Crime et Châtiment. Paru en anglais en cinq tomes, dans les années 1970, cet ouvrage exceptionnel a été condensé en un volume par l’auteur en 2010, avec une préface inédite. […]

 

15 mars 2019

Interpol, théâtre de la crise russo-occidentale

Réunie à Dubaï le 21 novembre, la 87e Assemblée générale d’Interpol a élu le Sud-Coréen Kim Jong-yang à la présidence de l’organisation, au détriment du candidat russe Alexandre Prokoptchouk. Habituellement peu médiatisé, l’événement avait, cette fois, des airs de guerre diplomatique.

 

26 novembre 2018