Le Courrier de Russie

Pourquoi le Kazakhstan souhaite-t-il passer à l’alphabet latin ?

Le président du Kazakhstan, Noursoultan Nazarbaïev, a annoncé mi-avril que son pays troquerait dans un avenir proche son alphabet cyrillique contre le latin. Un chantier monstre. Décryptage.

« J’ai annoncé le passage à l’alphabet latin d’ici 2025, écrit le président kazakhstanais dans un article intitulé L’avenir, c’est la modernisation de la conscience sociale. Autrement dit, à l’horizon 2025, tous les documents, périodiques et livres au Kazakhstan devront être imprimés en caractères latins. »

Selon M. Nazarbaïev, les préparatifs doivent commencer dès à présent : d’ici fin 2017, les linguistes devront élaborer une nouvelle version de l’alphabet kazakh et, dès l’année prochaine, les spécialistes procéderont à la rédaction de nouveaux manuels scolaires. Le président estime que cette mesure est indispensable pour répondre aux exigences des « processus scientifiques et éducatifs du XXIe siècle ». De plus, « les élèves qui étudient l’anglais sont déjà habitués aux lettres latines », et donc, « pour eux, cela ne posera aucun problème », précise-t-il.

Jusqu’à la révolution de 1917, le Kazakhstan, protectorat de l’Empire russe depuis 1731, utilisait indifféremment l’écriture cyrillique, adaptée par le savant Ibrahim Altinsarin en 1879, et l’écriture arabe. Dans les années 1920, l’État soviétique a introduit dans la république socialiste kazakhe, et dans d’autres régions turcophones de l’URSS (comme le Tatarstan et la Bachkirie), […]