Le Courrier de Russie

La désoviétisation de l’Ukraine pour les nuls

Le monument de l'amitié entre les peuples à Kiev

Les députés ukrainiens ont adopté jeudi 9 avril plusieurs lois visant à « désoviétiser » le pays, en pénalisant notamment l’usage de symboles du communisme. Une décision lourde de conséquences pour l’Ukraine qui place au même niveau les régimes totalitaires soviétiques et nazis. Voici les changements qui attendent l’État ukrainien.

La fin des rues Lénine

Les noms de villes, de localités, de rues et autres sites liés à des noms de famille ou pseudonymes de personnalités de l’URSS et du PCUS (parti communiste d’Union soviétique), aux célébrations de la révolution d’Octobre, de l’URSS et du PCUS, de l’établissement du pouvoir soviétique dans n’importe quelle région (à l’exception de la libération de l’Ukraine par l’Armée rouge) seront modifiés.

Plus concrètement, les villes de Dniepropetrovsk, Dnieprodzerjinsk, Artiomovsk, Ilytchevsk, et toutes les rues (avenues, places, squares) Lénine, Kalinine, etc. seront renommées.

Les noms soviétiques de personnes juridiques, comme l’usine Ilytch de Marioupol, l’usine Malychev de Kharkov, la « Forge de Lénine », la « Vérité du Komsomol », devront être également renommées faute de quoi leur enregistrement sera annulé. […]