Désoviétisation, Le monument de l'amitié entre les peuples à Kiev

La désoviétisation de l’Ukraine pour les nuls

Les députés ukrainiens ont adopté jeudi 9 avril plusieurs lois visant à « désoviétiser » le pays, en pénalisant notamment l'usage de symboles du communisme. Une décision lourde de conséquences pour l'Ukraine qui place au même niveau les régimes totalitaires soviétiques et nazis. Voici les changements qui attendent l’État ukrainien.

La fin des rues Lénine

Les noms de villes, de localités, de rues et autres sites liés à des noms de famille ou pseudonymes de personnalités de l’URSS et du PCUS (parti communiste d’Union soviétique), aux célébrations de la révolution d’Octobre, de l’URSS et du PCUS, de l’établissement du pouvoir soviétique dans n’importe quelle région (à l’exception de la libération de l’Ukraine par l’Armée rouge) seront modifiés.Plus concrètement, les villes de Dniepropetrovsk, Dnieprodzerjinsk, Artiomovsk, Ilytchevsk, et toutes les rues (avenues, places, squares) Lénine, Kalinine, etc. seront renommées.Les noms soviétiques de personnes juridiques, comme l’usine Ilytch de Marioupol, l’usine Malychev de Kharkov, la « Forge de Lénine », la « Vérité du Komsomol », devront être également renommées faute de quoi leur enregistrement sera annulé.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Julia Breen

Dernières nouvelles de la Russie

Les Russes en mal de solidarité

« Les Russes ont la nostalgie du « nous », dont témoignent leurs accès chroniques de néo-stalinisme. Dans leur esprit, l’URSS apparaît aujourd’hui comme un pays des merveilles, où ils étaient tous frères et vivaient de victoires communes. » L’écrivain Andreï Desnitski revient sur trente ans d’aspirations des Russes.

 

25 juin 2019

Vente d’armes :
la Russie se place sur le marché de l’occasion

En mai dernier, un décret gouvernemental a simplifié la procédure de revente d’armes russes à des pays tiers. Une mesure prise afin de contourner les sanctions américaines.

 

4 juin 2019

Prenez soin des hooligans !

Depuis près de vingt ans, à Saint-Pétersbourg, le cirque Upsala tire de la rue des adolescents à problèmes pour leur faire jouer des spectacles présentés en Russie et en Europe. La vocation du projet, affirment ses concepteurs, est artistique avant d’être sociale, même si le travail réalisé dans ce domaine est colossal.

 

31 mai 2019