Russe interdit : en Lettonie, pas de statut officiel pour le russe

Alors que Riga refuse au russe le statut de langue officielle et interdit à son maire, Nils Usakovs, de communiquer en russe sur les réseaux sociaux, le letton perd progressivement ses positions dans le pays au profit de… l’anglais. La revue Meduza a enquêté sur la situation linguistique en Lettonie. La Lettonie est peuplée d’un peu moins de deux millions d’habitants. Les Lettons représentent plus de 60 % de la population, les Russes 26 %. On considère que la Lettonie actuelle est l’héritière de la république de Lettonie, fondée en 1918 et ayant existé jusqu’en 1940.Rétabli en 1991, le pays a adopté la constitution de cette première république, et n’a accordé la citoyenneté qu’aux gens y ayant vécu avant 1940 et à leurs descendants. Sachant que plus d’un million de personnes s’étaient installées en Lettonie alors qu’elle faisait partie de l’URSS, de 1945 à 1991.Après l’indépendance, ces gens se sont vu proposer de passer un examen de langue et d’histoire afin d’obtenir la citoyenneté lettone. Certains l’ont fait, d’autres ont quitté le pays – mais il reste jusqu’à présent en Lettonie près de 3 000 « non-citoyens », n’ayant pas suivi la procédure de naturalisation. Ceux-ci n’ont pas le droit de vote et ne sont pas autorisés à travailler dans les organismes publics.Le letton est la seule langue officielle de la Lettonie. Tous les documents officiels sont rédigés en letton, et tous les employés des services de l’État doivent connaître la langue. Sont également tenus de connaître le letton les personnes employées par des entreprises privées, mais travaillant avec le secteur public : magasins, écoles, cliniques.Un employeur signant un contrat de travail avec un individu ne connaissant pas le letton risque une amende de 140 à 350 euros. Le pays possède un Centre de la langue officielle, chargé de veiller au respect de ces normes linguistiques.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Traduit par Julia Breen

Dernières nouvelles de la Russie

Igor Kolomoïski : « La guerre dans le Donbass sert les intérêts de Washington »

Le milliardaire Igor Kolomoïski, revenu en Ukraine fin mai après deux ans d'exil, est souvent qualifié de « parrain » du nouveau pouvoir à Kiev. Dans un entretien accordé à l'hebdomadaire ukrainien Novoïe Vremia, il s'est longuement exprimé sur la situation économique du pays et sur le conflit dans le Donbass.

 

19 juillet 2019

Les Russes en mal de solidarité

« Les Russes ont la nostalgie du « nous », dont témoignent leurs accès chroniques de néo-stalinisme. Dans leur esprit, l’URSS apparaît aujourd’hui comme un pays des merveilles, où ils étaient tous frères et vivaient de victoires communes. » L’écrivain Andreï Desnitski revient sur trente ans d’aspirations des Russes.

 

25 juin 2019

Vente d’armes :
la Russie se place sur le marché de l’occasion

En mai dernier, un décret gouvernemental a simplifié la procédure de revente d’armes russes à des pays tiers. Une mesure prise afin de contourner les sanctions américaines.

 

4 juin 2019