S'abonner, c'est dessiner avec la Russie les horizons du Monde de demainDécouvrir nos offres

Première Guerre mondiale : un « poilu » russe découvert en France inhumé

Première Guerre mondiale : un « poilu » russe découvert en France inhumé

Pierre Malinowski, 29 ans, a découvert en décembre 2016 à Cormicy, dans la Marne, les restes d'un soldat russe mort en France durant la Première Guerre mondiale. Le 22 mars, ce "poilu" russe a été inhumé au cimetière militaire de Saint-Hilaire-le-Grand, dans la Marne, près de Reims. De passage à Moscou, Pierre Malinowski a répondu aux questions du Courrier de Russie. Le Courrier de Russie : Pourquoi vous être intéressé à l'histoire des soldats russes pendant la Grande Guerre ? Pierre Malinowski : Mon père est historien spécialiste de la Première Guerre mondiale. Il y a quelques années, il m'a donné des plans et rapports uniques sur l'offensive Nivelle [ou Bataille du Chemin des Dames, avril-mai 2017, ndlr]. Cette grande bataille s'est déroulée à deux kilomètres de là d’où je suis originaire, à Orainville, dans l’Aisne. Mon père m'a expliqué qu'il y avait eu des morts français et allemands, mais aussi russes [l’offensive française a coûté la vie à 250 000 soldats alliés, dont 6 000 Russes, ndlr]. J’étais très intrigué. Et, il y a trois ans, je me suis fixé pour objectif de retrouver un soldat russe mort dans cette attaque avant le 16 avril 2017 – centenaire de l'offensive. LCDR : Et vous y êtes parvenu. Pouvez-vous nous en dire plus ? P.M. : En 2014, j'ai commencé à étudier les archives. Puis, de plus en plus investi de mes recherches, j'ai engagé un géomètre qui a comparé les cartes d’époque avec celles d'aujourd'hui afin de localiser précisément les tranchées. J'ai ensuite obtenu l'autorisation des propriétaires pour creuser les champs, d'abord à la pelle et à la pioche,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Propos recueillis par Junzhi Zheng

Menace terroriste en Russie : La piste kirghize

Le 17 avril dernier, le FSB arrêtait Abror Azimov, un des organisateurs présumés de l’attentat du métro de Saint-Pétersbourg, qui avait fait 16 morts. Originaire du Kirghizistan, tout comme Akbarjon Djalilov, l'homme aurait agi pour le compte du Bataillon de l'Imam Shamil.

 

28 décembre 2017