S'abonner, c'est rejoindre une communauté d'experts et de passionnésDécouvrir nos offres

Zapping 2016 : cinq événements franco-russes à retenir

Zapping 2016 : cinq événements franco-russes à retenir

L’année 2016 commençait bien pour la France et la Russie, qui avaient décidé de l’inscrire sous le signe du tourisme culturel bilatéral. Même constat sur le plan politique, avec l’émergence, au sein des cercles dirigeants français, de voix dissonantes préconisant une attitude plus souple vis-à-vis de Moscou. Toutefois, les tensions sur le dossier syrien ont fini par rattraper les deux pays, et Vladimir Poutine a annulé sa visite à Paris, prévue en octobre dernier à l’occasion de l’inauguration du nouveau Centre spirituel et culturel orthodoxe russe.

L’Assemblée française et le Sénat pour une levée des sanctions contre la Russie

Fin avril et début juin, tour à tour, l’Assemblée nationale et le Sénat français ont adopté, contre l’avis du gouvernement, une résolution appelant à la le- vée des sanctions économiques imposées à la Russie.Le texte, à valeur non contraignante, insiste sur l’impact « dangereux » des sanctions sur l’économie française, reflété notamment par une baisse de 12,1 % des exportations françaises vers la Russie en 2015.Le document évoque également, en faveur de la levée des sanctions, l’« objectif commun » aux deux pays qu’est la lutte contre le terrorisme. « On ne peut pas à la fois demander à la Russie d’être notre partenaire dans le combat contre Daech et réclamer des sanctions contre elle », écrivent les députés.À l’Assemblée, le texte a été adopté à 55 voix contre 44 et deux abstentions. À noter : seuls 101 députés sur 577 était présents lors du vote. Au Sénat, le texte a obtenu une majorité écrasante de 301 voix contre 16,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Le Courrier de Russie

Biélorussie : un président en état de siège

L’élection présidentielle biélorusse se tient, ce dimanche 9 août, dans un climat de tension sans précédent. Fébrile face à la montée en puissance de l’opposition, le président sortant, Alexandre Loukachenko, a pris le risque de provoquer une crise diplomatique avec la Russie pour mobiliser son électorat.

 

6 août 2020