fbpx
Lavrov Tillerson

Rex Tillerson rencontre Lavrov et Poutine à Moscou dans un climat tendu

Mercredi 12 avril, le nouveau secrétaire d’État américain, Rex Tillerson, a effectué sa première visite officielle à Moscou. Alors qu’elle devait servir de prélude à une interaction fructueuse entre les deux chefs d’État, la rencontre s’est déroulée dans une atmosphère tendue. Décryptage de Kommersant.

À la veille de l’arrivée de Rex Tillerson à Moscou, les deux pays ont échangé de vifs reproches, dont le contenu a rappelé les pires moments de la présidence de Barack Obama. Donald Trump a qualifié le président syrien Bachar el-Assad, soutenu par la Russie, d’ « animal », tandis que la Maison Blanche a publié un rapport concluant que les autorités russes avaient diffusé à dessin des informations contradictoires sur l’attaque chimique perpétrée dans la province syrienne d’Idleb.

Vladimir Poutine, de son côté, a affirmé que les frappes américaines contre la base aérienne militaire syrienne de Shayrat constituaient une « violation du droit international », et reproché aux alliés de Washington d’« acquiescer comme des andouilles » au lieu de fournir un jugement critique de la situation. Le vice-ministre russe de l’intérieur, Sergueï Riabkov, a enfin déclaré à la presse que le discours américain actuel sur la Syrie était « primaire et impertinent ».

Jusqu’au dernier moment, Vladimir Poutine a laissé planer le doute sur la question de savoir s’il recevrait, ou non, M. Tillerson.

Les médias américains étaient déjà prêts à annoncer que l’ancien dirigeant du géant énergétique américain ExxonMobil, qui a reçu en 2013 l’Ordre russe de l’Amitié des mains du président Poutine, serait le premier secrétaire d’État américain, depuis Cordell Hull (qui a occupé cette fonction de 1933 à 1944), à ne pas être reçu au Kremlin lors de sa première visite à Moscou. […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Connexion

Traduit par Maïlis Destrée

Dernières nouvelles de la Russie

Culture

Professeur de ballet russe au Rwanda

Larissa Tretiakova vit depuis quatorze ans au Rwanda, où elle enseigne le ballet à des enfants dans la seule école de danse classique du pays. Au Rwanda, l’art classique est parfaitement inconnu et inhabituel. Mais l’amour des pointes et de la musique de Tchaïkovski efface toutes les frontières. Reportage de Takie Dela. En 2003, le […] 

18 mai 2018
Société

L’Extrême-Orient malade de son charbon

Le port de Nakhodka se situe dans la région du Primorié, au bord de la mer du Japon. Dans la seconde moitié du siècle dernier, ses marins partaient pêcher dans tous les océans de la planète. Dans les années 1990 et 2000, la ville a assisté à l’effondrement de ses secteurs de la pêche et […] 

26 avril 2018
Société

Elista, la steppe où cohabitent Lénine, Khrouchtchev et Bouddha

Si atteindre Elista est loin d’être une tâche aisée, la ville en vaut toutefois largement la peine. Reportage dans la capitale de la Kalmoukie, où traditions et modernité se côtoient et où Nikita Khrouchtchev et les échecs sont à l’honneur. La Kalmoukie, dont Elista est la capitale, est une des rares régions russes où l’on […] 

20 avril 2018