Le Courrier de Russie

Après le départ de Michael Flynn, Trump appelle la Russie à rendre la Crimée à l’Ukraine

« La Crimée a été prise par la Russie au moment où Barack Obama était au pouvoir. N’était-il pas trop conciliant avec la Russie ? », a déclaré Donald Trump dans un tweet, mercredi 15 février.

Une déclaration qui vient confirmer les propos du porte-parole de la Maison-Blanche, Sean Spicer. La veille, il avait annoncé que le président américain « attend[ait] de la Russie qu’elle contribue à la désescalade du conflit en Ukraine et au retour de la Crimée dans le giron de cette dernière ». « La position de Donald Trump sur cette question est ferme », avait insisté le porte-parole.

Moscou n’a pas tardé à réagir. Le président de la Douma d’État, Viatcheslav Volodine, a qualifié les déclarations de Sean Spicer d’ « atteinte à l’intégrité » de la Russie. « La Crimée fait partie de la Russie », a martelé M. Volodine.

« La Crimée est un territoire russe, et nous n’avons pas à rendre à qui que ce soit des territoires qui nous appartiennent », a ajouté pour sa part Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des affaires étrangères.

Au nom de la loi Logan

L’annonce de Donald Trump intervient peu après que Michael Flynn, conseiller pour la sécurité nationale et l’un des hauts dignitaires américains les plus loyaux à l’égard de Moscou, […]