Après le départ de Michael Flynn, Trump appelle la Russie à rendre la Crimée à l’Ukraine

« La Crimée a été prise par la Russie au moment où Barack Obama était au pouvoir. N’était-il pas trop conciliant avec la Russie ? », a déclaré Donald Trump dans un tweet, mercredi 15 février. Une déclaration qui vient confirmer les propos du porte-parole de la Maison-Blanche, Sean Spicer. La veille, il avait annoncé que le président américain « attend[ait] de la Russie qu’elle contribue à la désescalade du conflit en Ukraine et au retour de la Crimée dans le giron de cette dernière ». « La position de Donald Trump sur cette question est ferme », avait insisté le porte-parole. Moscou n'a pas tardé à réagir. Le président de la Douma d’État, Viatcheslav Volodine, a qualifié les déclarations de Sean Spicer d’« atteinte à l’intégrité » de la Russie. « La Crimée fait partie de la Russie », a martelé M. Volodine.« La Crimée est un territoire russe, et nous n’avons pas à rendre à qui que ce soit des territoires qui nous appartiennent », a ajouté pour sa part Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des affaires étrangères.

Au nom de la loi Logan

L’annonce de Donald Trump intervient peu après que Michael Flynn, conseiller pour la sécurité nationale et l’un des hauts dignitaires américains les plus loyaux à l’égard de Moscou,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

LCDR

Dernières nouvelles de la Russie

Quand la traduction précède l’édition originale

Il est de coutume, pour les traducteurs, de découvrir un texte en langue étrangère, de s’en enthousiasmer et de le traduire. C’est le circuit normal. Mais il arrive – rarement – que le cours des choses s’inverse. C’est le cas de Nastia, d’Andreï Alexandrov.

 

15 mars 2019

Deux sommes sur Dostoïevski

Deux sommes sur Dostoïevski Les éditions des Syrtes publient Dostoïevski, un écrivain dans son temps1 de l’Américain Joseph Frank, spécialiste mondialement reconnu de l’auteur de Crime et Châtiment. Paru en anglais en cinq tomes, dans les années 1970, cet ouvrage exceptionnel a été condensé en un volume par l’auteur en 2010, avec une préface inédite. […]

 

15 mars 2019

Interpol, théâtre de la crise russo-occidentale

Réunie à Dubaï le 21 novembre, la 87e Assemblée générale d’Interpol a élu le Sud-Coréen Kim Jong-yang à la présidence de l’organisation, au détriment du candidat russe Alexandre Prokoptchouk. Habituellement peu médiatisé, l’événement avait, cette fois, des airs de guerre diplomatique.

 

26 novembre 2018