fbpx

Pourquoi la Russie suspend son accord sur le plutonium avec les États-Unis

La crise que connaissent les relations russo-américaines s’est encore envenimée. Lundi 3 octobre, la Russie a déclaré qu’elle suspendait l’accord qui l’unit aux États-Unis sur le recyclage du plutonium militaire. Un peu plus tard le même jour, Washington a annoncé l’interruption de sa participation aux canaux de communication bilatéraux avec Moscou, créés en vue de maintenir le régime de cessez-le-feu en Syrie. « Cela n’a pas été une décision facile à prendre. Mais notre patience a des limites », a déclaré le secrétaire d’État américain John Kerry, le 3 octobre, à propos du retrait par les États-Unis de leur personnel du centre russo-américain censé servir à l’échange de renseignements militaires entre les deux pays. « La Russie n’a pas garanti les conditions des accords de cessez-le-feu conclus le 9 septembre et a violé ses engagements humanitaires », a-t-il expliqué. Le département d’État américain a toutefois précisé que les canaux de communication militaires seraient maintenus afin d’éviter des incidents entre les avions russes et ceux de la coalition dirigée par les États-Unis.Cette déclaration du département d’État américain a suivi de quelques heures un décret du président Poutine qui suspend l’accord russo-américain sur le recyclage du plutonium militaire.Cette décision est liée à « un changement radical des circonstances », à « l’apparition d’une menace pour la stabilité stratégique due aux agissements hostiles des États-Unis à l’égard de la Russie » et à « l’incapacité des États-Unis de garantir l’exécution des engagements pris concernant le recyclage du plutonium militaire excédentaire,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

LCDR

Dernières nouvelles de la Russie

Le Courrier de Russie littéraire

Quand la traduction précède l’édition originale

Il est de coutume, pour les traducteurs, de découvrir un texte en langue étrangère, de s’en enthousiasmer et de le traduire. C’est le circuit normal. Mais il arrive – rarement – que le cours des choses s’inverse. C’est le cas de Nastia, d’Andreï Alexandrov.

 

15 mars 2019
Le Courrier de Russie littéraire

Deux sommes sur Dostoïevski

Deux sommes sur Dostoïevski Les éditions des Syrtes publient Dostoïevski, un écrivain dans son temps1 de l’Américain Joseph Frank, spécialiste mondialement reconnu de l’auteur de Crime et Châtiment. Paru en anglais en cinq tomes, dans les années 1970, cet ouvrage exceptionnel a été condensé en un volume par l’auteur en 2010, avec une préface inédite. […]

 

15 mars 2019
International

Interpol, théâtre de la crise russo-occidentale

Réunie à Dubaï le 21 novembre, la 87e Assemblée générale d’Interpol a élu le Sud-Coréen Kim Jong-yang à la présidence de l’organisation, au détriment du candidat russe Alexandre Prokoptchouk. Habituellement peu médiatisé, l’événement avait, cette fois, des airs de guerre diplomatique.

 

26 novembre 2018